The Girl in the Fireplace

25 juin 2016

Selected news

Bonjour bonjour !

Un moment que je n'étais pas venue par ici. Je me demande si c'est même judicieux que je garde ce blog ouvert, étant donné que j'utilise énormément FB (la page du blog et ma page perso) mais aussi Tumblr, parce que le micro-blogging est une forme qui me ressemble plus aujourd'hui. Mais je viens vous donner quelques nouvelles, en vrac :

  • l'anée scolaire est finie (bon il me reste un conseil de classe, une cérémonie de remise des prix et c'est fini. Mais j'ai plus cours depuis presque 2 semaines, donc...). Mes pimousses sont partis et ils m'ont fait pleurer. Cette année a été très dure, mais quand je vois le résultat, je suis tellement fière !
  • j'ai repris WW, j'ai repris le sport, et j'ai re-perdu 5,6kg. C'est plutôt cool (même si ceux-là, je les ai perdus au moins 5 fois, j'espère que cette fois c'est la bonne.
  • j'ai pris rdv pour tatouage numéro 3. Je vous le montrerai quand c'est fait. Rdv pris pour le 5 septembre.
  • j'ai subi un électrochoc de la part de ma psy et le jour même, je me suis inscrite sur OVS et sur Badoo. J'ai rencontré qq1 et je suis tombée amoureuse. Très vite. Trop vite. Je voulais même pas me l'avoue, ce sont mes amis qui m'ont dit "t'es amoureuse". Malheureusement pour moi, je suis tombée et je me suis fait mal. J'essaye de passer à autre chose.
  • j'ai rencontré d'autres gens, sans que ça aille plus loin.
  • j'ai aussi fait des rencontres amicales grâce à OVS, et j'ai trouvé deux de mes activités de la rentrée (en plus de la salle de sport et de la LSF que je devrais reprendre en septembre aussi) : je m'inscris à un club de jeux de société, et à un club d'impro. J'ai hâte
  • Je suis allée 3 fois chez le véto en 1 mois pour Peluche. Le petit Mushu est un hyper actif et Peluche, en essayant de suivre le rythme, s'est fait mal à l'épaule. Et quand ça a été réglé, voilà qu'elle développe de l'acné. Ma pauvre poupette-coeur !

Voilà, en gros, les nouvelles.

Sinon, si vous en voulez de plus régulières, vous pouvez suivre ces liens : pour des posts perso et des posts fitww :)


30 avril 2016

Nouveau venu à la maison

La semaine dernière tout pile, ma maisonnée s'est agrandie : j'ai adopté un deuxième bébé chat (via une asso, of course).

Cette fois j'ai pris un mâle, il a 8 mois et je l'ai nommé Mushu. Vous voulez voir ?

13087832_872684660827_1312273932729050542_n

13096161_873309518607_3741711470084687574_n

Il s'est adapté tout de suite à son nouveau chez-lui, ce qui m'a fait bien plaisir. J'ai suivi les conseils des dames de l'asso, qui m'ont conseillé de l'isoler dans une pièce, le temps que les deux sentent leurs odeurs et se fassent à la présence l'un de l'autre par les odeurs.

Peluche, dès qu'elle l'entendait bouger ou miauler, se cachait sous le canapé et se mettait à cracher ou à grogner. Et puis Mushu étant petit et menu, il se faufile partout et a réussi à s'échapper de sa pièce au bout de trois jours. J'ai donc décidé de mettre Peluche dans le bureau et de laisser Mushu se balader. Ca a été vachement bénéfique parce que le lendemain, Peluche allait renifler sous la porte au lieu d'aller se cacher. Et quand Mushu s'est faufilé quand je suis allée lui donner à manger, et qu'il s'est retrouvé devant Peluche, elle est restée le regarder. Je l'ai donc laissé dehors, et elle a passé la soirée à le suivre.

Et dès le lendemain, ils se sont mis à jouer.

Bref, je suis ravie ! J'avais vraiment peur que Peluche le rejette, car si ça avait été le cas, j'aurais dû ramener Mushu (Peluche est ma princesse, ma fifille, et c'est ma number one quoi !)

Ce qui est rigolo, c'est que j'avais une presque envie d'enfant depuis des mois, et elle s'est complètement évanouie. J'avais mal identifié mon envie : je voulais bien un bébé, mais un bébé chat.

Bref, je suis heureuse de mon choix.

 

10 avril 2016

La pensée qui fait peur... mais qui fait réfléchir quand même.

Ce matin, au réveil, j'ai eu la pensée suivante : j'étais quand même bien en Ardèche.

Ouais, ça fait peur, surtout quand on sait comme j'ai DETESTE cette région et cette période de ma vie. D'ailleurs, dans la foulée, je me suis dit : ah oui ? tu as adoré être seule en permanence, ne pas avoir de ville à moins d'une heure, ne pas avoir la mer à moins de 2h, le temps magnifique sans pouvoir rien en faire ? Vraiment ?

753698

(on voit même mon premier appart là en fait) (eurk)

Oui, bon.

Mais je ne peux pas nier que pendant cette période, j'ai pu me concentrer sur moi. Et seulement sur moi. Et tant pis si ça fait de moi une égoïste, mais ça m'a fait un bien fou. Alors voilà, je resonge à repartir. (pas en Ardèche, hein, faut pas déconner)

Et là toutes sortes de questions sont apparues : oui mais, et l'appart ? oui mais, et mon frère ? oui mais, ça veut dire retourner dans le système classique, est-ce que tu es prête pour ça (sauf si je postule dans une autre école du même type, après tout, y'en a un paquet) (et à la minute où j'écris ça, je sens que je tiens la solution)?  oui mais, encore un déménagement ?

Et puis LA question la plus importante de toutes : ce serait pas un peu FUIR, tout ça ?

iStock_000003401233Small

09 avril 2016

Previously, in my life...

Si vous, chers lecteurs, venez encore par ici, vous avez certainement remarqué que je n'ai pas blogué depuis un moment. Plus de 6 mois en fait.

L'envie de lire s'est envolée pendant un temps. Et comme c'était la majeure partie du blog... Petit à petit j'avais suprimé les challenges, mais la lecture qui est un des plaisirs les plus importants de ma vie, était devenue une obligation. Obligation de faire la liste de ce que je lis. Obligation de lire un certain nombre de livres dans l'année. Obligation de faire un post pour chaque livre lu.

Et puis, depuis un an, je souffre de dépression. Ce qui, pendant un moment, le temps que les médicaments fassent leur effet, a fait que je n'arrivais pas à me concentrer. Et puis je n'arrivais pas à trouver un livre qui me plaisait. J'en ai comencé plusieurs, sans aller au-delà de quelques pages. Toujours la même histoire, toujours la même écriture sans saveur. Trop de livres sont écrits sur le même modèle, c'est affligeant.

Dépression donc.

Un an que je prends les médicaments, et depuis moins d'un mois, ma psy a baissé la dose. Sauf que du coup, les symptômes du début reviennent. Irritabilité, fatigue, perte d'envie... La totale. Je vis dans un état permanent de tristesse, d'abattement et de questionnement. Sans parler de la pris de poids. 20 kilos depuis que je suis rentrée en Bretagne. Ce qui bien entendu me rend plus triste et plus abattue.

Ce qui m'amène à me poser plein de questions sur la pertinence de mon choix. J'ai détesté l'Ardèche et je crois que je ne me suis jamais sentie aussi seule de toute ma vie, mais physiquement, je l'étais. Moralement, j'avais du soutien. Et tout le temps du monde pour travailler sur moi-même. Au final, je me sentais mieux à cete époque.

Aujourd'hui, je suis VRAIMENT heureuse d'être ici, mais c'est tout le reste qui ne va pas. Le soutien que j'avais moralement, je ne l'ai pas physiquement (alors que les gens sont à 5 minutes). Je ne me suis jamais sentie aussi seule de toute ma vie. Je vois des gens, je suis occupée pratiquement tous les weekends, mais ce qu'on dit est vrai : tu peux être entourée de plein de monde et te sentir comme si tu étais seule au monde. La localisation géographique est parfaite, le boulot est parfait, mais tout le reste...

1 de mes amies et 2 de mes collègues souffrent aussi de dépression. Mais ce qui pourrait nous rapprocher nous éloigne en fait. Chacune fait de son mieux avec ses problèmes, ses émotions, mais ça prend toute notre énergie, et il ne nous en reste pas vraiment pour compatir. Et puis j'avoue que si rationnellement je comprends les raisons de chacune (et que de toutes façons, la dépression est une maladie, pas simplement un état d'esprit), je n'arrive pas à m'identifier. L'autre jour, ma collègue m'expliquait qu'elle avait du mal à dormir. Quand je lui ai demandé s'il y avait une raison particulière elle m'a dit "J'ai passé 7 ans avec qq'un et je suis divorcée, à 28 ans. Alors, d'après toi ?". Et c'est là que j'ai réalisé que tout ça, c'était vraiment personnel. De mon point de vue, un an après ce divorce, ce serait plutôt une libération, d'être débarrassée d'une relation pourrie. Mais je ne suis pas dans sa tête, et je ne peux pas me permettre de juger. Ce que je vis semble ridicule à beaucoup de personnes (et c'est une des raisons pour lesquelles je n'en parle plus).

Pour essayer d'enrayer la solitude, j'ai testé des sites de rencontre. Quelle belle erreur ! Pendant un mois, j'ai discuté, discuté et rencontré. Pour être déçue, encore et encore. Ca n'a servi à rien, si ce n'est à ébrécher encore mon image de moi.

Bref, voilà la situation ici. Ce n'est pas très brillant. Du coup, je vais reprendre à bloguer, mais il se peut que le contenu change un peu de ce dont vous avez l'habitude. Plus de moi, moins de livres.

08 avril 2016

I'm back?!

Avoir un nouvel ordinateur tout beau tout rapide me donne presquen envie de bloguer. Donc je serai peut-être bientôt de retour par ici :)

Alors à bientôt peut-être ?


24 septembre 2015

Random thoughts #2

Chaque nuit, je suis aimée, cajolée, caressée.

Chaque matin la cruauté du manque me frappe de plein fouet.

Comment puis-je ressentir le manque de quelque chose que je n'ai jamais connu dans la réalité ?

05 septembre 2015

Dimanche sur les écrans #2

Ah oui, c'est seulement le 2e DSLE. Hum. Il faut dire que j'ai eu la flemme de faire le compte-rendu au fur et à mesure, et j'ai testé pas mal de séries que j'ai vite abandonnées. Mais quand même, il y a eu de belles découvertes, et même si ce ne sont pas des découvertes confidentielles (du genre Sense8 que beaucoupde gens ont vu et apprécié), j'ai quand même envie de vous en parler.

[Oui, j'ai conscience que nous ne sommes pas dimanche. Je devais le poster dimanche dernier, mais... c'est long à écrire, tout ça ! Donc ce sera posté un jeudi. Ben oui.]

Côté ciné :

Pas grand-chose depuis la dernière fois.

affich_24350_1

We are your friends - Max Joseph - avec Zac Efron : J'avais vu la BA au journal (de TF1?) mais bon, ça ne m'avait pas tenté plus que ça. J'aime bien la musique electro mais sans plus, et je n'ai jamais été une de ces personnes qui peuvent passer l'été à Ibiza, même plus jeune. Alors forcément le propos me parlait moyen. Et puis Gawelle m'a proposé d'y aller, alors j'ai dit oui. Au final, j'ai bien aimé. C'est sûr, c'est pas ma scène du tout. La fête, la drogue... très peu pour moi (enfin j'aime faire la fête hein, juste pas celle-là). Mais je me suis assez rapidement attachée aux personnages, l'histoire d'amour est plutôt bien menée, la relation élève-mentor aussi, et la bande-son est très sympa.

Podium - Yann Moix - avec Benoit Pooelvorde :

Bernard Frédéric a pour métier Claude François... et accessoirement, banquier. Devenir le sosie de Claude François est son rêve. Après avoir raccroché pendant plusieurs années et fondé une famille, il est contacté par Couscous, alias Michel PolnarG, l'étonnant sosie de Michel Polnareff afin de gagner le concours de la « Nuit des sosies » présentée par Évelyne Thomas au grand dam de sa femme Véro. Pour ce faire, il engage quatre Bernadettes, comme Claude François avait ses Claudettes.

Je hais Benoit Pooelvorde. Bon dire que je le hais est un peu excessif, mais en tout cas je ne le porte pas dans mon coeur (et là, pour le coup c'est un euphémisme), ni en tant que personne (j'ai eu des retours de première main sur son comportement pendant le tournage d'un film par chez moi), ni en tant qu'acteur. Mais là, je dois dire que j'ai apprécié et le film, et sa performance. J'ai beaucoup ri (c'est rare que je rie (quelle orthographe bizarre) en comédie, et encore plus en comédie française), j'ai trouvé l'acte final touchant. Il n'y a qu'un seul élément du film qui m'a franchement déplu, c'est les scènes d'adultère (évidemment...). Mais sinon, une bonne comédie française avec de bonnes répliques !

La Passion d'Augustine - Léa Pool - avec Céline Bonnier :

Mère Augustine, une religieuse passionnée et résiliente, dirige avec succès son couvent, spécialisé en musique, aux abords du Richelieu. Un jour, sa soeur lui demande de prendre sa nièce Alice sous son aile pendant un certain temps. La jeune femme, un peu rebelle, est une pianiste hors pair et rappelle à Augustine un passé qu'elle s'efforçait d'oublier. Un jour, les Soeurs apprennent que le gouvernement du Québec instaure un système d'éducation publique. Elles comprennent dès lors que l'avenir de leur école est menacé, et avec elle celle de toute une génération d'institutions aux vocations religieuses. (Source : Cinoche.com)

C'est un de mes collègues qui m'a parlé de ce film et il m'avait dit "tu verras, leur accent est tellement à couper au couteau que tu as besoin des sous-titres" (c'est un film canadien). Ce qui a fait que j'ai voulu le voir. Sauf qu'en fait, il s'était trompé de film. Donc certes, les acteurs (enfin surtout actrices) ont un accent mais sont parfaitement compréhensibles quand on manie le français entrecoupé d'interjections anglaises. J'ai bien aimé l'ambiance feutrée, la mère Augustine, son histoire, mais c'est finalement un peu simple, un peu court, un peu... inutile.

affich_24350_1

Castaway on the moon - Hae Jon Lee - avec Jae-Young Jung:

Suite à une tentative de suicide ratée, M. Kim se retrouve sur l'île de Bam, au beau milieu de la rivière Han. Il réalise que mettre fin à ses jours n'est pas si facile et décide de rester sur cette île déserte. Alors qu'il commence à s'adapter à sa nouvelle vie sauvage, il trouve un message dans une bouteille flottant sur l'eau. Pour la première fois depuis très longtemps, il reprend espoir...

Encore un film proposé par le même collègue et que j'ai mis 6 mois à regarder. C'est un truc qui commence complètement loufoque : vraiment, on se demande où on est tombé. Et en fait, c'est un film ultra poétique, les acteurs y sont très convaincants. Ca a satisfait mon envie d'humour, de romantisme, d'ailleurs. Que demander de plus ?

Pitch perfect 2 - Elizabeth Banks - avec Anna Kendrick : J'avais bien aimé le 1er (intitulé Hit Girls en français), malgré un ton décalé parfois bizarre. Mais le 2, le 2... c'est une daube sans nom. Les mash up sont mauvais, le choix des chansons est mauvais, le décalé est encore plus décalé et bizarre, fat Amy, je peux vraiment pas la blairer... Next!

La Vague - Dennis Gansel - avec Jurgen Vogel :

En Allemagne, aujourd'hui. Dans le cadre d'un atelier, un professeur de lycée propose à ses élèves une expérience visant à leur expliquer le fonctionnement d'un régime totalitaire. Commence alors un jeu de rôle grandeur nature, dont les conséquences vont s'avérer tragiques.

J'avais bien aimé le livre, et là, le film je l'ai trouvé sympa, mais trop rapide et surtout, l'addition de la scène "hollywoodienne" est inutile à mon sens. Je conseillerais plutôt le livre.

Côté télé :

L'amour est dans le pré : l'été, c'est un rituel. Pas depuis le début, parce qu'avant j'étais snob et je conspuais les gens qui regardaient ça. Mais ça, c'était avant. Maintenant, je regarde, j'aime, j'assume et j'emmerde tous ceux qui pensent que c'est dégradant et indigne de quelqu'un qui se dit prof (si si, j'en connais...). Alors là, autant j'ai adoré la plupart des portraits (avec une préférence pour Cyril, Eric et Claude), autant je me suis fait chier ! Entre ceux qui veulent abandonner après la lecture des lettres (2 quand même), et celui qui change d'avis finalement (pour le résultat que ça a eu, merci, mais en même temps, pfff le mec quoi. Il ferait mieux d'arrêter 5 minutes la provoc machiste et montrer un peu qui il est en réalité), celui qui va au speed dating, en choisis 2, puis finalement laisse tomber parce qu'il a eu peur et il était pas prêt, déjà, ça partait mal. Et puis certains, qui m'avaient plu au portrait, se sont laissé aller à faire des remarques franchement désobligeantes, sexistes, body-shamistes (oui, j'invente des mots)... Beaucoup ont fait un mauvais choix de prétendant(e)s dès le départ, Faussant un peu le tout. Et je ne comprends pas bien pourquoi les gens qui s'inscrivent à cette émission ne rentrent pas dans le vif du sujet plus vite, en sachant que le séjour des prétendantes est très court. Il n'y a pas de jeu de séduction du tout (et c'est dommage parce que quand il y en a, ça donne lieu à des situations qui sont loin d'être ennuyeuses !). Une saison chiante que j'ai regardée avec peu d'intérêt.

sense8-jamie-clayton-poster-616x912

 

 Sense8 :

Huit personnes éparpillées dans le monde sont connectées par la même vision violente, tandis qu'une entité tente de les regrouper et qu'une autre cherche à les tuer.

Mon gros coup de coeur de l'été. Si vous y avez échappé, je ne sais pas comment vous avez fait. C'est une série complexe et il est difficile d'en parler sans spoiler. Mais ce que je peux dire c'est que la galerie de personnages, la diversité, la qualité de la réalisation, l'histoire... J'ai tout aimé. J'ai bien entendu des chouchous, et il y a déjà des scènes culte. Je n'ai qu'une envie : me refaire la saison 1 avant d'enchaîner sur la 2 !

Orange is the new black saison 3 : encore une saison que j'ai adorée. Bon, Piper, c'est juste plus possible : elle est ridicule, elle est égocentrique, et même si j'ai adoré [le passage où elle se venge du personnage de Ruby Rose], dans l'ensemble, elle m'a soûlée. Je ne partage pas non plus l'engouement pour Ruby Rose qui arrive comme un cheveu sur la soupe. Mais pour le reste, j'adore ! Pennsatucky et Boo ??? Génial. La scène du lac ??? Excellent. Et comme toujours, les histoires personnelles m'ont vraiment plu. Vivement la saison 4 !

UnReal :

Les coulisses d'une émission de dating à travers les yeux d'une jeune productrice dont la mission est de manipuler les candidats afin d'obtenir les rebondissements dramatiques nécessaires à la vitalité du programme...

Bon alors déjà : je suis méga amoureuse du personnage de Quinn (et j'adore ce prénom). Et je déteste le personnage de Shia, tellement que j'ai envie de la claquer dès qu'elle apparaît à l'écran. Ensuite, le Ray joueur de jazz de Carrie Bradshaw a bien vieilli, et pas forcément bien, mais je lui trouve quand même du charme malgré tout. Et sinon, la série, elle est vraiment très bien faite. Ca fait froid dans le dos parfois. Le seul petit bémol, c'est le triangle (si on veut) amoureux qui me soûle et qui aboutit à rien. Mais sinon, j'ai quand même hâte à la saison 2 !

messengers

The Messengers :

Lorsqu'un objet mystérieux s'écrase sur Terre en plein désert, la déflagration libère une vague d'énergie solaire qui arrête un à un les cœurs de personnes apparemment déconnectées les unes des autres. Quelques minutes plus tard, elles se réveillent toutes, changées, et découvrent qu'elles ont désormais pour mission d'empêcher la future et inéluctable Apocalypse. Elles sont les messagers...

Le premier épisode m'a paru un peu trop réchauffé de Heroes sur le déroulement et la quantité de personnages, et tout de suite le thème religieux m'a soûlée. Mais j'ai persévéré, et j'ai fini par me prendre au jeu. Alors bien sûr, certains des acteurs sont très mauvais. Bien sûr, certains effets spéciaux sont ridicules. Mais j'ai trouvé le tout finalement très bien mené et ça m'a tenue en haleine pendant 13 épisodes, et j'ai été déçue que la série s'arrête. Comme quoi...

Stitchers :

Une jeune femme est recrutée comme agent secret pour être "piquée" dans l'esprit des personnes récemment décédées, utilisant leurs souvenirs pour enquêter sur des meurtres et déchiffrer des mystères qui autrement auraient disparus pour toujours.

C'est mon ami Blacksad qui me l'a conseillée, et j'ai trouvé ça plutôt sympa. Ce n'est pas la série du siècle mais ça se laisse regarder. Ce qui m'a plu : un petit côté Alias / L'Expérience Interdite. Le personnage de Cameron. Ce qui me fait tiquer : Camille; Kirsten, parfois (elle me fait penser à la monoexpressive de Revenge). Le dernier épisode était ultra top, à voir si la saison 2 continue sur cette lancée.

Proof :

Une brillante chirurgienne est chargée d'enquêter sur des cas de réincarnations et d'apparitions fantomatiques afin de prouver scientifiquement qu'il y a bien une vie après la mort...

Un cop show surnaturel avec un médecin en personnage principal. Oui, dit comme ça, c'est un peu le scénario WTF du jour. Mais ça fonctionne assez bien. Il y a une espèce de lenteur qui peut paraître rédhibitoire mais en fait, ça ne l'est pas. D'épisode en épisode, sans être passionné, on a envie de savoir le fin mot de l'histoire. Et j'avoue, j'aime bien les sidekicks, Zed et Janel.

wpid-my_mad_fat_diary_by_apollojr-d5zp4ry1

My Mad Fat Diary saison 3 : Mais qu'est-ce qu'elle m'a fait pleurer cette série ! Jusqu'au bout ! C'est un bijou, qu'il faut que je possède très vite ! Je les aime tous tellement, et elle me parle tellement ! Je me retrouve énormément en Rae, mais aussi en Chloe, qui est probablement ma préférée. Un bijou, j'vous dis.

Secrets and lies : la dernière fois, je vous avais parlé des premiers épisodes, depuis j'ai eu le temps de la finir quand même. Alors j'ai adoré en fait. Tout. Même Juliette Lewis. C'est dire. J'ai vu venir le coupable, quand même, mais pfiou ! Vraiment bien. Maintenant j'hésite à regarder la version originale (australienne), mais vu que je connais le twist... ça risque de perdre de son charme.

Empire :

Lucious Lyon, ancienne star du hip-hop, est devenu en l'espace d'une vingtaine d'années l'un des plus riches producteurs de disques américains. Atteint d'une grave maladie, ses jours sont comptés. Il ne lui reste donc plus beaucoup de temps pour désigner son successeur parmi ses trois fils. Deux sont des artistes débutants, très différents mais soudés, tandis que le troisième est un homme d'affaires prêt à tout pour obtenir la position qu'il croit lui revenir de droit. Alors que la famille est sur le point de se déchirer, Cookie, la matriarche, en prison depuis 20 ans, revient parmi les siens et sème encore un peu plus le trouble. Elle a des comptes à régler et une vengeance à assouvir...

On en parlait avec ma copine (euh... ben merde, j'ai pas de surnom pour elle !) ... et du coup j'ai tenté. Bon ben j'ai adoré quoi. Cookie, elle rocks du feu de dieu quoi. La musique est top (enfin, si on exclut les raps pourris de Hakeem), et Lucious c'est un pur connard. Le souci, c'est que j'ai binge-watché, et quand la saison 2 va arriver, j'aurai tout oublié...

Les séries commencées et arrêtées : Mad men (trop lent), Bates Motel (trop bizarre), The Strain (aucun intérêt), The Whispers (ew Milo Ventimiglia ew!), Scream (au secours la série pour hipsters !), Orphan Black (pas réussi à aller plus loin que le 1/4 du 3x01 alors que j'avais adoré les 2 premières saisons).

Les séries commencées : Last resort, Brothers & sisters.

Et puis bien sûr, je regarde toujours mes séries en cours (Switched at birth, The Fosters, Mistresses, Devious Maids et les autres^^)

 

02 septembre 2015

Random thoughts #1

Wanna know how I know I'm in love with him? The thought of having children with him actually sounds appealing...

...

And I'm not even dating him...

01 septembre 2015

[FitWW] Août 2015

Bon.

Autant dire que ce mois-ci fut pourri.

Et je n'ai pas vraiment d'excuse. Je suis partie 5 jours chez Atra, et c'est sûr que le changement de routine et le fait que je ne sois pas chez moi n'a pas aidé. Mais j'ai commencé à fucker 1 semaine avant ça. Et pendant mon séjour j'ai été relativement raisonnable. Et après... j'ai continué sur la mauvaise lancée.

Je n'ai pas - ou très peu - noté, que ce soit ce que je mangeais, ou l'exercice fait (je viens de le faire, et heureusement qu'il y a l'appli Garmin connect, sinon j'aurais jamais pu me rappeler de ce que j'ai fait, vu que ça a été assez rare ce mois-ci...

08-15 - bilan 08-15 - bilan wo 08-15 - bilan pas

Donc, ma moyenne de pas est largement respectée, c'est déjà ça (je visais une moyenne journalière de 6500 pas). En revanche, les 4 workouts par semaine, c'est un peu raté. Et comme vous voyez, le bilan journalier n'a pas été rempli...

Je ne sais pas pourquoi je me saborde toute seule. Un mois de réussite, c'est bien, mais il ne faut surtout pas que j'enchaîne sur un 2e mois, ce serait trop...

Du coup, je ne suis pas sûre de me peser.

J'avais un objectif de -3 kilos... La bonne blague.

Pas grave, on oublie. Comme je disais à Cocow l'autre jour, il y a quand même un point positif dans tout cela : c'est la première fois en plus de 10 ans que je ne prends pas du poids l'été ! Et ça, déjà, c'est énorme.

On verra demain donc, si je me pèse ou non.

En septembre :

  • je commence la danse orientale : j'ai fait 2 stages cet été et j'ai adoré. Et purée, ça bosse dur !
  • je commence aussi le bollywood : pareil, ça faisait partie du stage. Si l'orientale bosse beaucoup la posture et donc beaucoup la musculature (je vous jure, les danseuses doivent avoir des abdos d'acier sous leurs jolis ventres ronds - pour celle qui en ont un), le bollywood m'a fait l'effet d'être beaucoup plus cardio. Mais j'ai apprécié tout autant ! (et en plus, pas le choix, il y a gala en fin d'année !)
  • j'ai commandé Cize de mon bien aimé Shaun T, donc je vais aussi faire ça. L'année 2015-2016 sera donc résolument danse !
  • je me donne comme objectif une moyenne de 500g par semaine. Je n'aime pas trop me projeter trop loin parce que je suis toujours déçue, mais une moyenne de 500g sur les 44 prochaines semaines (jusqu'aux vacances d'été quasiment) me donnerait une perte de 22kg. Ce qui représente environ 2/3 de ce que j'ai à perdre / ce que je voudrais perdre. L'objectif à long terme est là, mais je vais y aller au jour le jour et prendre la réussite de la semaine comme objectif, ce sera déjà très bien !
  • Autres objectifs : remplir religieusement mes bilans jour après jour, diversifier davantage mes workouts maison, faire plus attention à la nutrition, continuer à poster mes workouts sur la page.

Les stats :

HW: 112.6 - SW: 112.6  - CW: 111 - WL: 1.6 - GW1: 104.9 - UGW: 72.6
(highest weight, le poids le plus haut jamais enregistré, qui est aussi mon starting weight, le poids de départ /
current weight: poids actuel / goal weight: objectif / ultimate goal weight: objectif final)

Ce qui nous fait une reprise de 0.3kg sur le mois d'août et une perte de 1.6kg sur l'été. C'est pas génial, mais hey, c'est déjà ça.

Mesures au 1er juillet 2015 :

  • poitrine : 117cm
  • taille : 104 cm
  • cuisse (droite) : 80cm

Mesures au 1er septembre 2015 :

  • poitrine : 114 cm (-3)
  • taille : 102cm (-2)
  • cuisse : 77.5 cm (-2.5)

 

challengefitWW

 

 

 

24 août 2015

Trash cancan, tome 1 : La véritable histoire des rois et des reines de France - Caroline Guillot

Trash cancan t1

Qui aurait cru que les valets de Charles 6 étaient obligés de se déguiser en diable pour qu'il accepte de se laver? Ou que Saint Louis avait mené ses grandes croisades alors qu'il était atteint de crises aiguës de dysenterie?

Version papier du célèbre blog de Trash Cancan, cet ouvrage rassemble nombre d'anecdotes croustillantes et de récits saignants sur la vie des rois et des reines de France. De Clovis, premier roi chrétien, à Louis-Philippe, en passant par Louis 14, bâtisseur de Versailles, ou Marie-Antoinette, découvrez les souverains sous un nouveau jour.

Grâce à ses dessins humoristiques, Caroline Guillot présente l'histoire de France de manière inédite et décalée. Une chose est sûre; Trash Cancan ne vous fera pas mourir d'ennui!

Editions du Chêne - 144 pages

Je suis tombée sur ce livre dans la boutique des jardins de Versailles et je n'ai pas su résister. Le principe me paraissait intéressant et j'adore les anecdotes croustillantes. (et je ne connaissais pas le blog) D'un côté, je suis comme l'auteure : l'Histoire ne m'intéresse que par ces anecdotes. Retenir de longues listes de dates et de faits, je n'y arrive pas mais associez une anecdote rigolote à un événement et je m'en rappellerai toute ma vie.

J'ai bien entendu une préférence pour la période qui part de Charles IX à Louis XIV (ce dernier étant mon monarque préféré), mais je reste curieuse des autres périodes. Bien sûr, souvent, ce que j'en connais est conditionné par mes lectures de fictions (Les Rois Maudits font que le règne de Philippe Le Bel m'intéresse, par exemple. La Reine Margot a conditionné mon amour pour Henri IV, quand Les Trois Mousquetaires m'ont donné envie de vivre au Louvre. Quant à ma préférence pour Louis XIV, j'avoue ne plus me rappeler quand elle a débuté. Mais je sais que les Angélique y ont contribué).

Ici, la lecture me laisse un sentiment mitigé : les touches d'humour, les illustrations et certaines anecdotes m'ont bien plu. Mais dans l'ensemble, je regrette qu'elles n'aient pas été plus percutantes (je serais bien en peine de vous en citer une maintenat alors que j'ai fini le livre il y a moins d'une semaine). De plus, j'ai remarqué que si l'on ne connaît pas le roi dont il est question (j'ai par exemple de grosses lacunes sur la période après la Révolution, n'ayant jamais étudié ladite période à l'école - en fait, suis passée de LXIV à la WWII...), le livre ne nous aide pas forcément à nous y retrouver. Je sais bien que ce n'était pas la vocation première de l'ouvrage, mais ça reste dommage.

Et puis, je le trouve trop court. 1 à 2 pages par monarque, quand il y a tant à dire...

Une lecture appréciable mais à réserver aux personnes ayant déjà une connaissance de base.