iBoy

La vie de Tom Harvey bascule du jour au lendemain, lorsqu’un iPhone lui tombe sur le crâne du haut d’un immeuble et le plonge dans le coma. En se réveillant, il découvre avec stupeur que des morceaux de l’appareil sont restés incrustés dans son cerveau et lui permettent d’intercepter des connexions Internet et téléphoniques. Ce « iPouvoir » inclut aussi un champ de force électrique, sorte d’armure « iPeau », et la capacité de délivrer des électrochocs paralysants. Lorsque Tom apprend que son amie Lucy a été agressée par plusieurs membres du gang des « Corbeaux », qui terrorise toute la Cité, il décide d’agir. Pour punir les agresseurs et combattre cette bande sans pitié, Tom va utiliser ses pouvoirs. Mais pour cela, il doit gérer les deux personnalités qui sont en lui : « Tom », le garçon sain et bienveillant et « iBoy », le super héros aux désirs de pouvoirs implacables. Tom sera-t-il capable de cohabiter avec l’ego impitoyable de l’iBoy ? Réussira-t il à trouver l’équilibre entre faire le bien et faire justice soi-même ? Ce duel moral accompagnera notre héros tout au long de ces aventures. La lente éclosion des sentiments entre Tom et Lucy dans un contexte violent et inhospitalier, l’intrusion du fantastique dans un monde ultra-contemporain, font d’iBoy un concept original et un cocktail détonnant.

Editions de la Martinière - 281 pages

Voilà un livre dont je n'attendais pas grand chose (et les premières lignes ont failli me faire penser que j'avais raison) et qu'est-ce que je me suis trompée ! En gros voici mon premier coup de coeur de 2015. Il était temps. (Même si j'ai apprécié certains livres, celui-là est le premier pour lequel je me dis wow cette année).

00

Livre jeunesse donc, et je m'attendais à quelque chose d'édulcoré, de mignon et d'un peu fantastique (pas dans le sens génial mais dans le sens littéraire quoi). En fait, ça n'a rien d'édulcoré, ni de mignon. C'est même relativement violent et parfois à la limite du supportable. Et c'est tant mieux. Voilà un livre jeunesse qui ne prend pas les jeunes pour des cons.

J'ai tout aimé dans ce livre : le lieu de l'histoire (quelle bonne idée que ça se passe dans une cité en proie à une mini-guerre des gangs !), les personnages (la grand-mère en particulier me touche beaucoup), les péripéties ( [le viol] m'a beaucoup étonnée dans un livre comme celui-ci, mais je trouve ça bien d'aborder le sujet), la (les) morale(s), l'action...

Je l'ai lu d'une traite, et honnêtement, j'aurais pu lire le double de pages sans problèmes. Il ne me reste plus qu'à découvrir un autre livre de cet auteur bien surprenant.


 

ABC2015