20 juillet 2015

Le Chat et moi - Nils Uddenberg

le chat et moi

Alors qu'il rentre de vacances, Nils découvre un petit chat gris et brun sur le toit de la cabane du jardin, un petit chat le fixant de ses grands yeux jaunes. D'où vient-il ? S'est-il perdu ? Jour après jour, Nils le revoit à la même place. Il met des affichettes dans le quartier ; contacte un refuge ; prévient la police... Rien. Personne ne recherche l'animal. De toute façon, il est trop tard, Nils s'est attaché à cette mignonne boule de poils. Petit à petit, le félin prend ses aises, s'aventure dans la maison... Et pourtant, Nils, psychiatre à la retraite, s'était juré qu'il ne s'encombrerait jamais d'un animal de compagnie. Une jolie histoire d'amour, racontée non sans ironie et autodérision, dans laquelle l'auteur analyse – déformation professionnelle oblige – la relation de l'animal avec l'homme.

Editions France Loisirs - 150 pages

L'heure de l'achat trimestriel a sonné. Et autant d'habitude je sais quoi acheter, autant là, j'avais zappé et ne m'étais penchée sur la question. Il ne m'a pas fallu longtemps pour choisir cependant : 2 minutes dans le magasin, une couverture rouge, une tête de chat... Bon ben voilà, j'ai trouvé.

Ce livre est étiqueté roman, mais ça ressemble beaucoup plus à un morceau d'autobiographie, et l'auteur lui-même dit que c'en est une... Enfin, de toutes façons, ça parle de chat, ça ne peut que me plaire.

Evidemment je suis tombée amoureuse de cette Minette. Finalement, l'auteur n'en parle pas tant que ça : en bon psychiatre, il analyse plutôt les rapports humain / chat en se basant sur ce qu'il observe dans le comportement de sa bestiole, et évoque aussi comment ses habitudes évoluent pour laisser place à cet animal. Il y a des inexactitudes sur des informations générales concernant les chats, mais ça reste intéressant et touchant.

Une petite lecture rapide qui n'est pas indispensable, mais qui plaira aux amoureux des chats.


 

ABC2015

Posté par Miss Bunny à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


14 juillet 2015

Les Orphelines d'Abbey Road, tome 2 : Le monde d'Alvénir - Audren

les orphelines d'abbey road t2

Dans le parc de l’orphelinat d’Abbey Road, au fond du petit bois, se trouve l’entrée du pays d’Alvénir. C’est une entrée invisible. Seuls ceux à qui il manque quelque chose ou quelqu’un ont le droit de la franchir.
Joy a le cœur qui bat en passant la porte secrète, elle espère retrouver ses parents. Elle a le sentiment qu’ils sont toujours en vie. Lady Bartropp, à la recherche de sa sœur kidnappée, l'accompagne dans ce voyage.
Il paraît que dans le monde d’Alvénir toute chose a sa raison d’être. Mais pourquoi cette expédition se révèle-t-elle si difficile et angoissante ? Pourquoi faut-il passer des épreuves ? Pourquoi Lady Bartropp semble-t-elle soudain frappée d'amnésie ?
Et qu’est-ce qui pousse Alonn, l’étrange et beau garçon aux yeux violets, à faire tout le contraire de ce qu’il a promis à Joy ?

Editions L'Ecole des Loisirs - 287 pages

Voilà une affaire rondement menée. Je n'ai qu'une chose à dire : je veux la suite !!!

Dans ce deuxième tome, point d'orphelinat : nous n'avons pas le temps car nous allons presque tout de suite dans le coeur du sujet. Nous découvrons donc plus en détail le monde d'Alvénir, et je dois dire que c'est réussi. Que ce soit sur la société, le monde de fonctionnement, les gens qui y vivent, les informations sont parfaitement dosées, ni trop, ni trop peu. Joy, Ginger, Dawson et Aglaé vivent différentes aventures et on les suit avec plaisir.

Les nouveaux personnages apportent un petit plus non négligeable et j'espère qu'on les recroisera. La seule qui me plaît moins finalement, c'est la Grande Chouette que je trouve finalement assez froide.

Les différentes péripéties se succèdent et la fin est très intéressante et donne envie de se plonger tout de suite... ben dans la suite.

Finalement, je n'ai vraiment pas grand-chose à dire. Il va falloir que je patiente demain pour la suite car je ne l'ai pas sous la main !

 

Posté par Miss Bunny à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les Orphelines d'Abbey Road, tome 1 : Le diable vert

les orphelines d'abbey road t1

L’orphelinat d’Abbey Road ne s’est pas toujours appelé ainsi. Son véritable nom, il vaut mieux ne pas le connaître. Il vaut mieux ne pas poser de questions, non plus, ni sur ce sujet ni sur aucun autre. Soeur Ethelred n’aime pas que les enfants posent des questions. Elle dit que Dieu apportera toutes les réponses. Ses réponses à elle, ce sont les punitions. Ce soir, comme chaque soir, les pensionnaires ont dit leur prière et soeur Ethelred a coupé l’électricité dans le dortoir. Mais Joy ne peut pas dormir. Elle pense au souterrain que son amie Margarita a découvert sous l’abbatiale. Qu’y a-t-il au bout de ces couloirs qui sentent le soufre ? Pourquoi Prudence ne parle-t-elle plus depuis qu’elle les a visités seule ? De quoi a-t-elle si peur ? D’où vient cette étrange brûlure sur son bras ? Que cache le mince sourire de Lady Bartropp, la bienfaitrice de l’orphelinat ? Et pourquoi la petite Ginger chante-t-elle sans cesse une chanson en latin sans même s’en apercevoir ? Les réponses sont peut-être là, tout près, dans un autre monde.

Editions L'Ecole des Loisirs - 281 pages

Voilà un livre que j'ai emprunté par hasard, et comme d'habitude, je n'ai pas lu la 4e de couv (et toujours pas d'ailleurs). Du coup, je ne savais pas à quoi m'attendre.

Pour moi, ce livre se divise en 3 parties. Pour le 1er tiers, c'est assez conforme à ce que le titre suggère. On découvre un orphelinat tenu par des soeurs, avec des petites filles de tout âge et toutes (ou presque) relativement attachantes. Il y a un petit peu de l'atmosphère Jane Eyre dans sa période orphelinat justement. Les bases sont posées et avec une très belle écriture qui, chose relativement rare dans du jeunesse, n'est pas du tout simplifiée ou simpliste, mais toujours juste et ciselée. On se fait une idée très précise du quotidien de Joy et de ses amies.

Dans le 2e tiers, l'histoire commence à se corser un peu, et c'est assez bien amené. Je dis assez bien seulement parce que j'ai aussi un peu l'impression que ça arrive comme un cheveu sur la soupe. Je sais, ça paraît paradoxal, et pourtant j'ai vraiment eu cette double sensation. Des questions sont posées, des mystères aussi et on a envie d'en savoir plus.

Dans le 3e tiers, on a des "révélations" (je mets entre guillemets parce que bon, on s'en doute assez vite), mais qui n'ont pas grand chose à voir avec les questions du 2e tiers. On nous laisse en suspens (normal, il y a une suite).

Si les 2 premiers tiers m'ont assez plu, le 3e sans plus. Mais je suis quand même intriguée, alors je me lance tout de suite dans le tome 2 !


 

26 books toread in 2015

Posté par Miss Bunny à 01:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 juillet 2015

The Importance of Being Earnest - Oscar Wilde

the importance of being earnest

Dernière pièce d'Oscar Wilde, L'Importance d'être constant brille des feux d'un langage habité par la grâce : s'y manifestent la puissance et la modernité de la réflexion de l'auteur sur la fiction, mais aussi son inventivité subversive et satirique, son esprit généreux et étincelant d'élégance et de drôlerie.

Editions Public Domain Books - Ebook

Bon, avec un "résumé" comme celui-ci, il est difficile de savoir à quoi s'en tenir. Et d'ailleurs, inculte que je suis, je ne savais pas du tout quel type de pièce j'allais lire.

Alors déjà, c'est court. Merci Oscar. Parce que j'ai plein d'autres livres à lire et que tu me facilites la tâche. C'est court, oui, mais il y a de la matière (je pense aux gens qui vont passer la Greg - ou la Greuh comme dit ma petite Atra). Mon but n'étant pas de faire une analyse littéraire complète (je suis un peu - beaucoup - rouillée et ça me prendrait beaucoup trop de temps), je ne vais pas m'y attarder mais plutôt vous parler de mon ressenti.

Donc, c'est court. Et c'est drôle. Loufoque. Délicieusement absurde. Mais justement, c'est trop court. Et bien trop rapide. Les situations emberlificotées se résolvent en 2 secondes. Nous n'avons pas le temps d'approfondir notre relation aux personnages, mais j'ai comme l'impression que c'est voulu.

Ce livre demande une deuxième lecture pour en apprécier toute la saveur (et peut-être même une troisième).


26 books toread in 2015

Posté par Miss Bunny à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 juillet 2015

Derrière la haine, tome 2 : Après la fin - Barbara Abel

après la fin

Tiphaine et Sylvain vivent ensemble depuis presque 20 ans. Ils ont connu des moments merveilleux et ont surmonté main dans la main des épreuves difficiles. Comme tant d’autres époux… Aujourd’hui leur couple bat de l’aile et élever Milo, leur fils de 15 ans, n’est pas une partie de plaisir. Une situation qui pourrait être très classique… Si Milo n’était pas leur fils adoptif. Si Milo n’était pas le fils de leur ancien voisin David qui s’est suicidé dans sa propre maison. Si Milo n’était pas le meilleur ami de Maxime, leur fils, décédé brutalement à l’âge de 7 ans. Si Milo n’avait pas hérité de la maison de son père dans laquelle vit désormais la nouvelle famille recomposée. Et si une nouvelle voisine n’était pas venue s’installer précisément dans leur ancienne maison, de l’autre côté de la haie, avec un petit garçon de 7 ans… La fin de Derrière la haine nous a tous bouleversés. Barbara Abel n’en reste pas là. Que deviennent Tiphaine, Sylvain et Milo, ces trois personnages qui ont vécu l’horreur et qui ont inconsciemment choisi de s’imposer l’enfer quotidien en restant dans une maison qui a abrité tant de drames ? Et juste à côté d’une autre maison qui, dès qu’ils en rouvriront la porte, laissera ressortir tous les fantômes du passé ?

Editions Pocket - 348p.

C'est rigolo, parce que l'été où j'ai lu les tomes 1 et 2 du Livre des Morts (la saga Will Piper), j'ai aussi lu le tome 1 de cette duologie. Et là, je lis respectivement les tomes 3 et 2 le même été, à nouveau. C'est débile mais ça me fait rire.

Cocow me parle de cette deuxième suite depuis un moment maintenant, et je n'y pensais jamais au bon moment. Et lors de ma dernière commande amazon, alors qu'il me manquait 5€ pour ne pas payer les frais de port, je m'en suis souvenue.

Je suis finalement très déçue. Je n'avais pas adoré le 1er tome, mais l'ambiance glauque à souhait, le sentiment de danger, d'urgence m'avaient plu. (c'est bizarre d'ailleurs parce que je dis le contraire dans mon billet, mais 3 ans après, c'est l'impression qu'il m'en reste...).

Là, déjà, je ne suis pas vraiment ravie de retrouver Tiphaine qui a l'air encore plus tarée, désaxée (si c'est possible) que dans le 1er tome. Sylvain n'apporte rien du tout, si ce n'est de la lâcheté et l'arrivée de nouveaux voisins, qui aurait pu être intéressante, finalement n'est pas exploitée comme il le faudrait. Milo a évolué bizarrement, son amourette est inintéressante. Nora est franchement débile (au lieu d'appeler la police, non, il faut qu'elle cache le corps... Du coup j'aurais presque préféré qu'elle crée une alliance de meurtriers avec Tiphaine plutôt que la fin qui est donnée auGrande livre), et le tout est limite risible.

Autant je trouvais que les personnages étaient crédibles dans le premier tome, autant là j'ai l'impression d'avoir à faire à des caricatures. C'est vraiment dommage car il n'aurait pas manqué grand chose pour que j'aime.

Tant pis.


26 books toread in 2015

 

 

 

Posté par Miss Bunny à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Will Piper, tome 3 : Le livre des prophéties - Glenn Cooper

le livre des prophéties

Dans les catacombes d'un monastère de l'Île de Wight, des générations de scribes se livrent, inlassablement, depuis plus de cinq siècles, à une mystérieuse activité d'écriture. 700 000 manuscrits s'accumulent dans la bibliothèque... jusqu'à un matin de 1297, où tous les rédacteurs se donnent la mort.2009. Will Piper, un agent du FBI, découvre les manuscrits dans une base secrète du désert du Nevada, Area 51. Ceux-ci contiennent des prophéties d'un type très particulier, la dernière d'entre elles concernant le 9 février 2027, date de " La fin des jours ".2026. À l'horizon de la date fatidique, Will Piper va devoir faire toute la lumière sur les secrets des manuscrits. Quelle est leur origine ? Pourquoi ont-ils été gardés dans l'ombre si longtemps, et par qui ? Qu'est-il vraiment arrivé aux scribes qui les ont rédigés ? Enfin, que doit-il vraiment se passer le 9 février 2027 ?

Editions Pocket - 472p.

J'ai lu les 2 premiers tomes l'année dernière (ou il y a 2 ans ? le temps passe tellement vite, je ne sais plus) et j'avais plutôt bien aimé. Je ne savais même pas qu'il y avait un 3e tome jusqu'à ce que ma copine LittleMiss m'en parle et me le prête. Je l'ai lu très vite puisqu'en un jour c'était terminé.

J'y ai retrouvé tout ce que j'ai aimé dans les premiers tomes, mais aussi tout ce qui m'a agacée.

L"histoire est toujours aussi passionnante (enfin jusqu'à un certain point, car les derniers chapitres m'ont paru interminables, mais comme d'habitude quand il s'agit de batailles...). J'ai particulièrement aimé les retours dans le passé, et j'aurais presque préféré que l'histoire se passe tout le temps dans le passé. c'est toujours écrit de façon à ce qu'on ait pas envie de lâcher le bouquin, et j'apprécie cela.

Malheureusement, c'est au niveau du personnage principal que ça ne colle pas. Will m'exaspérait déjà par son côté macho misogyne dans les deux premiers tomes, mais là, c'est encore pire. Et en plus, ça s'étend aux autres personnages masculins. C'est à se demander si l'auteur lui-même ne fait pas partie de cette catégorie. Et alors autant ça passait quand même relativement bien de la part d'un mec d'une 40aine d'années (relativement bien, c'est-à-dire, j'avais envie de l'étriper mais c'est presque une norme), autant d'un gars de 60 balais bien tassés, j'ai trouvé ça ridicule. Et non, monsieur Cooper, ce n'est pas le fantasme de toutes les femmes du monde (bien entendu toutes trentenaires et toutes belles, cad d'après l'auteur, surtout pas ronde ou grosse, parce que ce serait le pire des défauts possibles) de se taper un vieux de 64 ans.

J'ai trouvé intéressant l'idée de faire migrer la bibliothèque mais 1/ j'aurais assez aimé voir la fin du monde et voir ce qu'il se serait passé et 2/ ça a été relativement mal mené dans le présent du récit.

Un tome sympa, avec une petite fin ouverte qui laisse l'opportunité d'une suite, mais s'il vous plaît, avec un autre protagoniste que Will, parce que ce sera ridicule sinon.


 

ABC2015

Posté par Miss Bunny à 15:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le Portrait du mal - Graham Masterton

le portrait du mal

Un portrait de douze personnages au visage en décomposition... La toile est l'oeuvre d'un certain Waldegrave, ami d'Oscar Wilde et passionné d'occultisme, mais elle est sans valeur et plutôt médiocre. Alors pourquoi la mystérieuse Cordélia Gray veut-elle à tout prix s'en emparer? Quel est le secret du portrait? Qui sont les douze personnages? Vincent Pearson, l'actuel propriétaire du tableau, découvre un lien entre cette œuvre démoniaque et une série de meurtres particulièrement abominables qui secouent depuis quelques mois la Nouvelle-Angleterre...

Editions Milady - 476 pages

C'est en lisant la chronique sur un des blogs que je suis (chez Riz-Deux-ZzZ) que je me suis laissée tenter par ce livre (ou plutôt par sa couverture).

Je n'ai malheureusement jamais lu Le Portrait de Dorian Gray et du coup j'ai l'impression d'avoir raté pas mal de choses dans ce livre. Peut-être que je l'aurais plus apprécié si j'avais eu les bonnes références.

J'aime les films d'horreur, et les livres d'horreur aussi. Attention, entendons-nous bien. Je HAIS le gore. S'il y a du sang, ça me dégoûte et je ne peux pas apprécier correctement le film (c'est plus facile en livre, sans pour autant être quelque chose que j'apprécie). J'aime quand tout est psychologique. Que ça nous fout les jetons sans verser une goutte de sang. Qu'on tremble de peur en permanence et en anticipation. Le film Ring (le japonais hein) en est pour moi un parfait exemple.

Et là... J'ai été ultra déçue. Pas le moindre tremblement de peur, un ou deux de dégoût (mais ce n'est pas ce que je recherche dans l'horreur), et la fin n'est franchement pas à la hauteur.

J'ai trouvé les personnages assez caricaturaux et finalement peu approfondis, alors qu'il y avait de quoi faire. Entre Cordelia et Henry, il y avait largement matière. Les perversions d'Henry, la froide distance de Cordelia... Et puis je suis ultra déçue par les parents des Gray. J'ai eu l'impression que le suspense montait et montait lorsqu'il s'agissait d'eux, et on ne les rencontre finalement jamais.

C'est vraiment dommage, car ce roman aurait pu être passionnant.


 

ABC2015

 

Posté par Miss Bunny à 14:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juin 2015

The Help - Kathryn Stockett

the help

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

Editions Penguin Books - 464 pages

C'est Evy qui m'a offert ce livre il y a de cela quelques temps déjà (au moins 4 ans) et je n'avais jamais trouvé le temps (ou l'envie) de le lire. Et puis d'en parler avec H. (ma super collègue que j'aime d'amour !), ça m'a donné envie de le sortir de ma PAL et... j'ai BIEN fait !

J'ai eu peur au début parce que mon édition est écrite toute petite et en très serré et je me suis dit : oh la la ! Et puis parce que ça commence avec Aibileen et qu'elle a un parlé (parler ?) particulier et que bon, comme je lisais en anglais, je me suis dit que j'allais y passer énormément de temps. Et en fait, pas du tout. Je suis rentrée dedans tout de suite. On s'attache (ou on déteste) tout de suite aux personnages, à l'ambiance.

J'ai eu malgré tout du mal à me rappeler que j'étais dans les années 60 et pas à l'époque d'Autant en emporte le vent, et parfois, quand ils parlent de voiture ou d'autres choses qui n'existaient pas à cette époque, j'ai dû me dire : ben oui, bécasse, on est dans les années 60 !

Les chapitres qui m'ont le moins intéressée sont ceux narrés par Skeeter. On a assez de choses du point de vue des blancs, et ben ça ne m'intéressait pas plus que ça (et parfois elle m'a agacée pour tout dire). En revanche, ceux contés par Minny et surtout Aibileen (ma chouchoute) m'ont vraiment emportée.

Le seul reproche que je ferai, c'est que je n'ai pas bien compris l'utilité du personnage de Celia. Pas que je ne l'apprécie pas ; à vrai dire elle m'a laissée indifférente, peut-être justement parce que je n'en voyais pas la finalité.

Je pense que je peux parler de mini-coup de coeur pour ce livre !


 

26 books toread in 2015

Posté par Miss Bunny à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

[FitWW] le retour

Comme vous le savez peut-être, je souffre depuis quelques temps de dépression. Je suis d'ailleurs suivie et médicamentée, donc, heureusement, ça va mieux. Mais côté alimentation, vous vous doutez bien que ça n'a pas été la panacée. Ca a été très dur, et je pense que j'ai beaucoup de travail devant moi pour retrouver des habitudes normales. Mais je me sens prête à le faire (et puis le fait que je sois aujourd'hui à mon poids le plus haut jamais enregistré aide à me motiver...).

Cependant, je n'ai pas envie de compter. Ni les points, comme chez WW (chez qui j'ai parfois envie de retourner, alors que je sais que ce ne serait pas la solution pour moi aujourd'hui), ni les calories. Parce que quand je compte, je deviens limite obsessionnelle, et forcément, si ça tourne à l'obsession, c'est que ce n'est pas sain.

Alors je vais reprendre tout simplement le programme donné par mon nutritionniste, en y rajoutant un goûter. C'est simple, je n'ai qu'à peser mes aliments (ce que je n'ai jamais arrêté de faire de toutes façons) et je sais que ça correspond plus ou moins à un déficit calorique sain pour que je perde du poids.

Ca, c'est l'alimentation.

En ce qui concerne l'activité physique, je voudrais arriver à 4 séances par semaine. Que ce soit de la marche, une séance en salle, une séance devant mon dvd, tout est bon, pourvu que je bouge (et au moins 30min). Cela devrait aussi aider à créer un déficit, mais aussi et surtout à me sentir bien dans ma tête et dans mon corps.

Demain je reprendrai mes statistiques, et ne les vérifierai ensuite que le 31/07.On verra si cette approche plus "libre" me convient.

Pour m'aider je vais à nouveau avoir recours à mon fitchart : un tableau pour lequel, chaque jour, je cocherai si j'ai

  • mangé correctement selon les principes du nutritionniste
  • respecté le nombre de pas que je m'impose par jour (6000)
  • effectué mes 4 séances de sport hebdomadaires

Je ne m'attends pas à de la perfection, après 2/3 mois d'habitudes horribles (précédées par 7/8 mois d'habitudes bof bof), mais une amélioration sera la bienvenue.

On verra ce que ça donne.

challengefitWW

Posté par Miss Bunny à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 juin 2015

Dôme, tomes 1 et 2 - Stephen King

dome t1

Tome 1 : Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort. A la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient. Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran de l’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville…

Editions Albin Michel - 630 + 565 pages

Ces deux tomes traînent dans ma PAL depuis... pfiou, 3 ? 4 ans ? Et l'autre jour, en parcourant mes bibliothèques, j'ai eu l'envie irrépressible de les lire. J'y ai tout de suite retrouvé la patte de King, ce que j'aime (la diversité des personnages, même si on retrouve quand même des stéréotypes - les personnages de Dôme étant finalement assez similaires de ceux de Le Fléau / une façon de raconter l'histoire qui est prenante) et ce que je n'aime pas (une hypersexualisation gênante, des personnages très misogynes).

Je les ai lus très vite et j'ai vraiment accroché à l'histoire. Cette petite bourgade est vraiment très représentative des USA, même si je l'aurais plus vue dans le Midwest que dans le Maine. Les rôles pre et post dômes sont très bien attribués et font complètement sens, et l'escalade de la violence est tout à fait compréhensible : sous le dôme, tout est exacerbé. Il suffit de regarder les emissions de télé réalité pour s'apercevoir que ce n'est pas exagéré.

La seule chose que je n'ai pas forcément appréciée, mais qui ne m'a pas dérangée pour autant, est l'explication de l'origine du dôme. Je trouve très bien que nous n'ayons pas plus d'explications que ça, mais autant chez Philip k Dick, la présence d'une entité qui s'amuse de nos vies était bien amenée, autant ici je n'y crois pas vraiment. Je crois d'ailleurs que j'aurais accepté le roman sans aucune explication sur la présence du dôme, avec une arrivée et un départ complètement aléatoire.

Ce qui m'a surprise en revanche, au niveau de l'écriture, c'est que cette fois-ci (c'est loin d'être lepremier King que je lis), j'ai trouvé qu'on avait des indices sur la suite des événements qui manquaient vraiment de subtilité. Je ne compte plus les "il n'aurait plus l'occasion de faire ceci, mais il ne le savait pas" (ou similaire) dans le roman. Ca m'a un peu gâché mon plaisir.

Au final, j'ai vraiment apprécié cette lecture même si mon King préféré reste Simetierre.


 

ABC2015

Posté par Miss Bunny à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,