01 septembre 2014

Une journée de plus - Fabio Volo

Une journée de plus

Giacomo rencontre la fille du tramway un matin d'hiver, alors qu'il se rend dans sa petite imprimerie.
Pendant deux mois, il la croise tous les jours sur cette même ligne. Il ne lui parle pas, non, il n'ose pas. Un matin, elle lui propose un café. Giacomo exulte, mais cette euphorie est de courte durée car la jeune femme lui annonce qu'elle part s'installer à New York. Et son départ ne tarde pas à laisser un grand vide. N'y tenant plus, il décide de la rejoindre. Michela est sous le charme et pour que la magie continue d'opérer, elle lui propose un petit jeu, des fiançailles « à durée déterminée ».
Neuf jours, le temps du séjour de Giacomo, pendant lesquels ils seront libres de s'aimer, sans peur de l'engagement. Le soir du neuvième jour, ils se verront pour la dernière fois

Editions Fleuve Noir - 288p.

Encore une lecture empruntée au hasard, toujours pour mon ABC. Ma foi, j'aime assez cette façon de faire, ça me permet de découvrir des livres que je n'aurais pas lus sans cela.

Je suis assez partagée en ce qui concerne cette lecture. Autant j'ai aimé le postulat de base (la rencontre quotidienne dans le tram, le départ de Michela, les jours passés à New York) ainsi que le déroulement de l'histoire et son dénouement (j'ai eu peur à un moment que [ce soit un récit contemporain au 11/09 et que Michela ne vienne pas au rdv parce qu'elle était décédée dans l'attentat]), autant j'ai trouvé le tout parfois trop bavard. Les personnages parlent beaucoup et analysent beaucoup (un peu comme dans Dawson, même si j'adore cette série c'est trop de blabla souvent) et on perd un peu en émotion du coup.

J'ai aussi un avis mitigé concernant Michela : le jeu est intéressant et bien mené, mais elle apparaît parfois comme une manipulatrice qui ne joue pas avec Giacomo mais qui se joue de lui. Comme si elle le testait en permanence, lui faisait passer des épreuves sans qu'il n'en sache rien. Ca m'a un peu dérangée par moments.

Si l'on fait abstraction des moments trop bavards, j'ai apprécié l'écriture de l'auteur, que j'ai trouvée très poétique et très évocatrice. À de nombreux moments, j'ai eu dans les narines les parfums qu'il décrivait, j'ai ressenti le froid dont il parlait, l'absence de bruits lors des jours de neige... Pour cela, j'attribue un très bon point ! (Oui, parce qu'un bon point ce n'est pas suffisant).

Une jolie découverte, malgré des défauts.

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

 

Posté par Miss Bunny à 02:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


31 août 2014

Un dimanche en séries

00

 

ATTENTION !!! Je dis toujours de quel épisode je parle alors si vous ne voulez pas de

ne lisez pas !

 LUNDI :

MistressesMistresses

2x08 à 12 - Bon, ça se laisse regarder, mais ce n'est pas génial. Alors on y va. April : non mais n'importe quoi ! Du début à la fin, son histoire est nulle. Et plus ça va, plus l'actrice m'énerve.

Savi : ben, bo-ring. Avec Dom, avec Zach... Aucun intérêt.

Karen : Alors elle, elle est bête ou quoi ? Elle a déjà eu des soucis avec d'anciens patients et il faut qu'elle recommence ses conneries. C'était inutile cette histoire. Et puis le coup du SIDA... Ok, c'est peut-être le truc le plus intéressant de la série.

Joss : toujours ma préférée. AUtant je suis contente de son histoire avec Scott, autant avec Harry... Qu'ils ne fassent pas le coup de lui casser son mariage pour la faire sortir avec l'ex-mari de sa soeur, pitié !!!

Une saison bof bof, quoi.

MARDI :

Switched at birthSwitched at Birth

3x18 à 21 - Purée mais Daphné quoi !!!! Elle est conne jusqu'au bout, et en plus, elle s'en sort comme une fleur ?! Ca ne va pas du tout. Elle aurait dû en prendre plein les dents. C'est vraiment nul. (Et puis qu'elle saute sur Travis ??? Non, non et non !)

Travis qui est trop adorable ! J'adore ce personnage ! J'aime aussi toujours autant Bay (toute seule) et Emmett (tout seul) et Bay et Emmett (ensemble). Et Melody !

En revanche, l'histoire de Toby et de la prof... Trop nul. Déjà, la nana, elle m'énerve. Ensuite, ben ça n'a aucun intérêt. Et Toby, il est pas sorti du lycée genre il y a 1 an ? C'est dommage parce que j'étais vraiment ravie de revoir Toby, mais là... ils n'ont rien fait de son personnage.

Mais bon, c'est quand même une bonne série ( et grâce à elle, je commence la LSF à la rentrée^^)

The FostersThe Fosters

2x07 à 10 - Autant l'épisode 6 était génial et émouvant, autant la fin de saison... Pfff quoi. Young Snow m'énerve décidément dans toutes les séries, et là, son personnage est pénible. Elle fait des coups en douce, et sa dernière scène ? J'ai même pas envie de dire "oh non!", juste "pfff".

En revanche, j'ai changé d'avis sur Callie : voilà un personnage qui a bien évolué SAUF QUE non quoi. Elle avait pas besoin d'embrasser Brandon à la fin ! Elle était très bien avec Wyatt. Pffff.

Sinon, contente que Mariana ait retrouvé sa couleur naturelle, Brandon et Lou c'était boring (peut-être le seul avantage à Brallie), Brandon et Dani, ben voilà quoi, Ana n'a aucun intérêt, et Jesus est vraiment chiant. Mais pas grave, j'ai quand même super hâte de les retrouver tous.

SAMEDI :

DW1Doctor Who

08x01 - Voici donc l'ère de Twelve. Enfin, nous sommes débarrassés de Eleven. Ce n'est pas tant qu'Eleven soit problématique, c'est qu'il a été très mal écrit. Donc en fait, il faudrait qu'on nous débarrasse de Moffat. C'est dit. Et j'ai pas fini de le dire.

D'ailleurs, je le redis maintenant : Twelve ne m'a pas convaincue sur ce premier épisode, je me suis fait chier, Et Moffat, dégage. Voilà. Bon sinon, pour prouver à quel point je n'ai pas suivi ce qui s'est passé précédemment : elle est pas censée être morte, Jenny ? J'ai rien compris. Et à vrai dire, je m'en fous. Les 3, là, ils étaient rigolos le temps d'un ou deux épisodes, là ça commence à devenir chiant. Et ce serait bien qu'on aille un peu dans le futur, voir ce qu'il s'y passe. Non ?

Quant à Clara, ben elle est toujours autant inutile et fade. (Je viens de regarder la page Sériebox de la série, et il y a des photos des saisons 1 à 4, et je suis tellement nostalgique de cette époque ! On a vraiment l'impression qu'il s'agit d'une autre série. Je HAIS Moffat pour ce qu'il a fait à la série).

Alors bon, forcément, je vais quand même continuer à regarder hein (et puis, WTF, c'est qui cette Missy ???), parce que je continue à espérer... Donc pendant une dizaine de semaines, je râlerai en permanence... Désolée d'avance.

SERIES BONUS :

TMPThe Mindy Project

 2x06 à 22 - Arrivée à l'avant-dernier épisode de la saison, je commençais tout juste à me dire : "mouais, c'est pas trop trop mal". Pour dire. Enfin, Mindy et Danny sont ensemble, c'est vraiment pas trop tôt (je suis une fan inconditionnelle de Danny, il est trop trop beau ! et pourtant, ça m'a pris du temps...). J'aime beaucoup l'alchimie entre les deux, et Mindy me fait rire parfois tellement elle est délirante (et en même temps très proche de la réalité). Pour les autres en revanche... je ne vois pas l'intérêt de Tamara, ni des deux autres nénettes (j'ai pas bien compris leur métier d'ailleurs), Morgan est trop bizarre, le British me soûle, y'a que Peter que je trouve un poil rigolo, mais encore une fois parce que son personnage fonctionne bien avec celui de Mindy.

Peut-être que je regarderai le début de la saison 3, pour me faire une idée.

challenge séries 2014

SATCSex and the City

S1 à 6 et films 1 et 2 - Du 30 juillet au 13 août, j'ai reçu la visite d'Aurélie, une collègue de l'année dernière avec qui j'ai sympathisé. Lors d'une discussion, j'ai mentionné une scène de cette série (celle où Samantha rencontre un homme avec un très gros pénis) et Aurélie a été intriguée (par ce que je lui en ai dit après, pas seulement par la mention de cette scène hein). Du coup ça m'a donné envie de ressortir mes dvd. En 1 semaine, nous avons visionné les 3 premières saisons et 1/3 de la 4e, et après son départ, j'ai visionné le reste de la série en 3 jours. Autant vous dire que j'aime toujours autant.
Et que je n'ai pas changé d'avis sur les personnages : Carrie est une chieuse finie (avec de bons côtés mais bon) qui ne sait pas ce qu'elle veut, Charlotte est trop traditionnelle à mon goût (mais elle ne manque pas de classe), Miranda, c'est moi, et Samantha, c'est ma chérie d'amour. Que je l'aime cette femme !

Dans la foulée, j'ai revisionné les films et comme d'habitude, j'ai été choquée par l'état de maigreur de SJP. Entre la série et les films il y a une sacrée différence. Autant j'aime le 1er film, qui reste dans la veine de la série, autant le 2e... Je ne comprends même pas qu'elles aient accepté de le tourner. Je voulais m'abstenir de le regarder, mais les filles me manquaient trop.

GoTGame of Thrones

S1 (10 épisodes) et 2x01 à 04 - Bon, je me suis enfin lancée. Après avoir lu tous les livres pour me faire ma propre idée. J'avais réussi à ne pas trop me faire spoiler sur les choix de casting, à éviter des photos... Mais qu'est-ce que je suis déçue !!!

Pas un acteur ne correspond à l'idée que je m'étais fait du personnage (à part Ned et Daenerys, puisque je n'avais pas pu leur échapper à eux, et donc, je n'ai pas pu faire autrement que de me les imaginer sous leurs traits). Catelyn est trop vieille, comme la plupart des persos d'ailleurs (mais je comprends qu'ils aient fait ce choix, vu le nombre de scènes osées de la série), Cersei a un visage trop dur et une voix trop douce (et je ne retrouve pas l'ironie mordante du personnage dans cette actrice), Tyrion est trop beau, Littlefinger est... je ne sais pas comment vous dire mais cet acteur me répulse (j'imagine que c'est le rôle qui fait ça). Drogo n'est pas trop trop mal, et Jaime non plus, mais c'est pas encore ça. Melisandre me tape sur les nerfs, Asha Greyjoy (rebaptisée Yara pour la série) est moche, mais moche ! Et pas sexy pour un sou alors que normalement, elle l'est... Bref, vous saisissez.

Et puis même si physiquement Daenerys est bien, l'actrice est fade au possible et du coup, dans la série, je n'aime pas le personnage (alors que c'est un de mes personnages préférés !)

Quant au reste... ben je me fais chier. Je connais déjà tout alors il n'y a pas d'éléments de surprise (j'ai quand même versé une ou deux larmes à la mort de Ned, faut pas déconner), et plein de scènes m'ont déçue ! La scène finale de la saison 1 m'a semblée ultra cheap alors que dans le bouquin, c'est magique.

Bref, je regarde, mais je ne suis pas convaincue (et franchement, je pense que si j'avais regardé la série avant, je n'aurais pas eu envie de lire les bouquins, donc quelque part, tant mieux).

2x05 à 09 - Il me reste un épi pour finir la S2, et je me fais toujours autant chier. La bataille de la Néra m'a encore plus ennuyée en série qu'en livre, c'est dire. (Au cas où vous auriez oublié, je n'aime pas les récits de bataille, ça m'ennuie au plus haut point). Je vais finir pour mon challenge, mais franchement, gros bof. Les livres sont TELLEMENT mieux !

challenge séries 2014

J'ai aussi re-regardé les épi 1 à 3 de la saison 1 de My Mad Fat Diary pour les faire découvrir à Atra et youpi ! mission réussie, elle a aimé !!!

FILMS

new york melody New York Melody [Titre VO : Begin Again] - John Carney

Greta et son petit ami de longue date décident d'emménager à New York afin de réaliser leur rêve : devenir célèbre grâce à la musique. Mais celui-ci décroche un contrat solo et quitte Greta. Le cœur brisé, celle-ci n'a pas d'autres solutions que chanter dans des bars. Un jour un producteur sur le déclin, l'entend chanter et décide de lui proposer un contrat. Chacun sera la dernière chance de l'autre. Une amitié amoureuse nait alors entre eux deux. (Source : Allociné)

Comme d'habitude, le résumé est inexact mais passons...

C'est LittleMiss et MisterMan qui nous (Aurélie et moi) ont proposé, au débotté, de les accompagner à leur soirée ciné (et en VO en plus !). Depuis l'Ardèche, je suis complètement à la ramasse niveau sorties ciné, et je ne suis même pas sûre que je serais allée le voir de moi-même. Et quelle erreur ça aurait été !

Autant vous le dire tout de suite, c'est un méga coup de coeur. Bon, d'accord, j'adore Mark Ruffalo, ça aurait dû me mettre la puce à l'oreille. Mais qu'est-ce qu'il est bien ce film ! Un film musical, avec de magnifiques chansons, de très bons acteurs (Keira Knightley est lumineuse, Mark Ruffalo génial, Adam Levine très convaincant), un film doudou qui m'a donné le sourire du début à la fin. J'ai eu un peu peur que le film ne tourne en romance cheap vers la fin, mais ouf, non, le scénariste a su éviter cet écueil. Si vous n'avez pas eu l'occasion d'y aller, et que vous avez besoin d'un petit remontant, foncez, ce film est parfait !

catacombesCatacombes [Titre VO : As Above, So Below] - John Erick Dowdle

Un réseau de sous terrains complexe et inextricable émaille sur des kilomètres le sous-sol de Paris: Les catacombes, la dernière demeure d'innombrables âmes. Lorsqu’une équipe d’explorateurs s’aventure au cœur d’une partie inconnue de ce labyrinthe d’ossements, ils percent avec effroi le secret de la véritable vocation de cette cité des morts. CATACOMBES est un voyage au cœur de la folie et de la terreur, qui extirpe des tréfonds de l’âme humaine nos démons les plus intimes, afin qu’ils reviennent nous hanter tous. (Source : Allociné)

C'est Gawelle qui m'a proposé d'aller voir ce film, et comme Atra était chez moi (c'était bien trop court ce séjour, mais c'était déjà énorme que tu sois là^^), nous voici parties à 3, à la séance de 18h (parce que faut pas déconner, on est un peu des trouillardes quand même).

Déjà, ça commence fort, au bout de 2 minutes, j'avais déjà la tête quasi enfouie dans mon gilet, le coeur à 100 à l'heure, et une très très grosse envie de baffer le personnage principal.

C'est typiquement le genre de films d'horreur que j'aime bien parce qu'il n'y a pas de gore (un peu de sanglant quand même, et je m'en serais bien passée, mais ça va, j'accepte). Je hais les trucs gore, j'aime quand c'est tout psychologique. Et rien que la sensation de confinement, ça a suffit à m'oppresser.

Après, ce n'est pas le film du siècle. Les acteurs sont plutôt sympa (j'aime assez Ben Feldman depuis Drop Dead Diva), ils jouent pas trop mal, l'ensemble est assez crédible, mais ce n'est pas un super film. Il y a deux trois choses qui m'ont gênée (des incohérences dans le scénario, un truc intéressant traité à la va-vite et une inévitable romance alors qu'ils auraient LARGEMENT pu s'en passer).

Mais j'ai passé un bon moment !

Divergent_filmDivergente [Titre VO : Divergent] - Neil Burger

Dans une société future où la population est divisée en cinq factions, représentant chacune une vertu (l'honnêteté, la bravoure, l'intelligence, le dévouement et la paix), une jeune fille de 16 ans quitte sa famille pour rejoindre une faction rivale. (Source : Allociné)

Mais qu'est-ce que je me suis fait chier ! Déjà, Four, je ne l'imaginais pas du tout comme ça. Je voyais plutôt un type du genre lui (en plus jeune forcément). Alors, 1e déception. Deuxième déception, l'actrice qui joue Pris est magnifique. Et Pris ne l'est pas... Donc là non plus, pas bon. Après, je me suis plutôt faite à leurs têtes... mais leur jeu d'acteur laisse à désirer. Je n'ai pas été convaincue.

Quant au reste... C'est bien en-dessous de l'image que je m'en étais faite dans le livre (Chicago, c'est sympa, j'ai bien aimé, mais sinon...). Et puis, comme je vous disais, je me suis fait chier quoi. Alors qu'il y a de quoi ! Mais non, ça n'a pas fonctionné. Une chose est sûre, je ne me farcirai pas le deuxième film.

8 séries, 147 épisodes, 5 films. Et chez vous ça donne quoi ?

RETOUR HEBDOMADAIRE DU DeS !!!

 

Les autres participants :, Azi, Joey Lynnae, Samarian, Evy, Jelydragon, , Riz-Deux-ZzZ, et  Cln.

Posté par Miss Bunny à 16:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Jun-Ling, une enfance chinoise - Adeline Yen Mah

Jun-ling, une enfance chinoise

Orpheline de mère, Jun-Ling est le souffre-douleur de sa famille. Ses frères et sa soeur lui reprochent la mort de leur mère et son père la néglige.
Soutenue par son grand-père, Ye Ye, et sa tante Baba, Jun-Ling apprend à avoir confiance en elle et à partager leur amour des lettres.
Elle y puisera la force de prendre son envol.

Editions Flammarion - 302 pages

Encore une lecture au hasard pour avancer dans mon ABC. En lisant la 4e de couv, je n'avais pas compris qu'il s'agit d'un récit autobiographique.

J'ai été plutôt séduite par ce récit, même si je n'ai pas pu m'empêcher de faire de nombreux parallèles avec Le Palanquin des larmes de Chow Ching Lie. Jun-Ling m'a paru moins poussé, mais sa catégorisation en jeunesse peut expliquer cela (j'ai vu qu'elle avait écrit une autobiographie plus complète, je suis curieuse de la lire).

Je me suis attachée à la petite Jun-Ling (le vrai prénom d'Adeline), dernière enfant du premier lit, dont la naissance a été fatale pour la maman et à qui tout le monde reproche cette perte. J'ai souffert avec elle du sentiment de solitude constant, du sentiment d'abandon. Et à l'épisode concernant Petit Trésor, j'ai partagé sa tristesse.

Un joli récit très bien écrit, qui m'a donné envie de découvrir Feuilles d'automne.

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

Posté par Miss Bunny à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 août 2014

Effroyables jardins - Michel Quint

Effroyables jardins

A chaque fête, chaque Noël, chaque anniversaire, il fait le clown. Il revêt son costume grotesque, son nez rouge et devient "le plus triste des clowns tristes". Ce père fait honte à son fil. Jusqu'au récit de l'oncle Gatson : un dimanche, après une sortie au cinéma, ce dernier lui raconte tout. L'histoire sublime et banale d'un résistant et d'un soldat allemand. Celle qui a fait du père un héros.

Editions Pocket junior - 58p. (139p.)

L'année dernière, j'avais déjà lu un Quint pour mon ABC et j'avais vraiment aimé. Du coup, comme j'étais embêtée cette année, j'ai retenté un Quint.

Alors j'ai un peu triché parce que l'édition que j'ai empruntée contient le livre (58p.) et tout un dossier d'aide à la compréhension du texte (dossier historique, analyses du texte..) et j'avoue, je n'ai lu que l'histoire en elle-même.

J'ai été assez surprise de la longueur du texte du coup. Quand je suis arrivée à la fin, j'ai dit : "C'est tout ?!"

Mais en fait, c'est un texte court mais qui se suffit à lui-même. Il est suffisamment dense pour donner de la réflexion.

C'est un très beau texte. Malgré la retranscription de l'histoire racontée par l'oncle Gaston dans son jus (c'est-à-dire en langage courant mâtiné de patois), j'ai encore une fois été charmée par l'écriture de Quint. (mais je me garderai de lire un autre livre de lui,en tout cas avant l'année prochaine : car j'ai là une bonne source pour le Q de mes ABC !)

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

 

 

Posté par Miss Bunny à 13:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Ne sois pas timide - Claire Ubac

Ne sois pas timide

Oskar vit dans un monde à lui depuis son déménagement à Marseille. Au lycée, il ne parle à personne, il n'a pas d'amis, il passe ses journées dans son coin. Sauf qu'un jour, il surprend une conversation entre deux filles. Malade de timidité. Autiste. Voilà les mots qui lui tombent dessus et pèsent...

Editions L'Ecole des loisirs - 243p.

Je n'ai pas de U dans ma PAL (pour l'ABC) alors il a bien fallu que je me fournisse ailleurs. En me baladant dans les rayons de ma médiathèque, j'ai trouvé celui-ci. Claire Ubac est un auteur qui revient régulièrement dans les ABC, mais je ne l'avais encore jamais lue.

Le résumé me plaisait bien, le sujet aussi, mais ça n'a pas fonctionné. J'ai trouvé le début intéressant, accrocheur, mais ensuite, c'est un peu trop gentillet pour moi. J'aurais aimé que ce soit un peu moins "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil" et un peu plus leçon de vie. C'est bien que [le personnage principal finisse par s'intégrer], mais ça me semple peu réaliste.

Je n'ai pas non plus accroché à l'écriture, qui n'a rien de spécial.

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

Posté par Miss Bunny à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 août 2014

Ethelred Tressider, tome 1 : Etrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrage - LC Tyler

Ethelred Tressider t1

Ethelred Tressider écrit des romans policiers sous trois noms différents. Et, ces temps-ci, il a trois fois plus de problèmes que n’importe qui. Avec l’inspiration d’abord, qui commence à lui faire sérieusement défaut, avec son agent littéraire ensuite, l’encombrante Elsie, qui n’aime ni la littérature ni les écrivains, avec son ex-femme enfin, Géraldine, qui vient de disparaître mystérieusement. Lorsque le corps de celle-ci est retrouvé près de chez lui et que la police évoque la piste d’un tueur en série, l’infatigable Elsie pousse notre brave romancier à exploiter d’hypothétiques talents de détective pour résoudre cette étrange affaire qui, elle en est convaincue, saura lui rendre l’inspiration. Mais y a-t-il vraiment un tueur en série ? Et si oui, est-ce vraiment lui qui a tué Géraldine ?

Editions Pocket - 273 p.

La semaine dernière, ma chère Atra est venue passer quelques jours chez moi et m'a offert trois livres, dont celui-ci.

Je n'aurais probablement jamais acheté ce livre, pour la simple et bonne raison que je n'aime pas la mode des titres à rallonge et que je m'épuise déjà à lire le titre, alors le bouquin en lui-même... (Et puis franchement, comment est-ce qu'on passe de The Herring Seller's Apprentice à Etrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrage ?) (ceci dit, le design de la couverture, lui, me plaît bien alors peut-être que ça aurait suffi^^).

Disons-le simplement, je serais passée à côté de quelque chose, parce que j'ai vraiment aimé. Dès les 2 premières pages, j'étais morte de rire. Bon je n'ai pas été morte de rire tout le livre, mais il y a de jolies pointes d'humour comme seuls les Anglais savent le faire qui m'ont bien plu.

J'ai aimé la double narration, ainsi que les références constantes à l'écriture. Les personnages sont sympathiques, drôles (même si Elsie m'a parfois irritée... j'avais envie de lui dire "mais mêle-toi de tes affaires, bon sang !" très souvent). L'intrigue se déroule très bien, et on a envie d'en savoir plus.

Je suis un poil déçue du dénouement, que j'avais vu arriver pour sa majeure partie, d'autant que l'on sait qu'il y a un tome 2, mais je suis quand même très curieuse, donc je le lirai avec plaisir.

Merci encore à Atra pour ce cadeau !

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

Posté par Miss Bunny à 19:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Bis, quarante chroniques de l'au-delà - David Eagleman

bis quarante chroniques de l'au-delà

Qu'y a-t-il après la mort ? Le Paradis existe-t-il ? A quoi ressemble-t-il ? Avec un humour inattendu, Bis propose quarante variations sur le thème de Dieu et de l'Au-delà. Ici, Dieu est une femme ; là, c'est un homme ou un couple... Ici, Il a la taille d'un microbe et ne sait pas que l'homme existe ; là, Il vénère Mary Shelley et son Frankenstein. Dans l'Au-delà, vous revivez votre vie à rebours ; vous devenez la personne de votre choix ou vous êtes acteur dans les rêves des vivants... Autant de scénarios loufoques et d'hypothèses insolites qui bousculent avec optimisme nos représentations étroites - et font écho aux grandes questions de l'humanité.
Un petit livre brillant, surprenant et inventif, qui a reçu un accueil enthousiaste et unanime de la critique.

Editions NiL - 169p.

Je crois que j'ai gagné ce livre chez Nelfe et elle m'avait dit : "Ne lis pas tout d'un coup surtout". J'ai essayé d'écouter, mais j'avoue avoir eu envie d'expédier cette lecture. Pas que je n'aie détesté, mais je n'ai pas aimé non plus. Comme je n'ai pas grand chose à dire, je vais faire un j'aime / j'aime pas (ça faisait longtemps).

J'ai aimé :

- la façon d'écrire. Il y a quelque chose qui m'a rappelé Philip K Dick dans ces nouvelles, et pourtant ce n'est pas de la SF ici (quoique... la religion... enfin bref, ceci est un autre débat).

- la longueur des nouvelles (peut-on d'ailleurs parler de nouvelles tellement elles sont courtes ?)

Je n'ai pas aimé :

- le fait que les nouvelles se suivent mais n'ont aucun rapport entre elles si ce n'est le sujet. J'aurais aimé une continuité.

- certaines nouvelles trop philosophiques à mon goût

- enfin, et c'est un détail, mais quand même : le fait que l'auteur (un homme) s'adresse à son lecteur qu'il imagine forcément être un homme. Bon, ben merci, je repasserai plus tard alors .

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

 

Posté par Miss Bunny à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les Sœurs Walsh, tome 2 : Les vacances de Rachel - Marian Keyes

les vacances de rachel

Elle se rêve star de la nuit new-yorkaise...
et se réveille dans la peau d'une accro à la coke. L'autoportrait drôle et touchant d'une jeune femme d'aujourd'hui qui se cache derrière l'humour et l'auto-dérision tandis que sa vie vire au fiasco. Jeune Irlandaise installée à New York, avide d'intégrer les milieux branchés, Rachel sort beaucoup, boit plus que de raison et abuse des cocktails cocaïne-valium, ingrédients indispensables à la fête. Son patron menace de la virer ? Ce ne serait pas le premier ! Luke, son boy-friend, ne supporte plus ses crises ? Elle lui a toujours trouvé un petit côté ringard ! Jusqu'au jour où, après avoir avalé un tube de médicaments, Rachel se retrouve à l'hôpital.
Luke choisit ce moment pour la larguer. Ses parents, paniqués, la rapatrient d'urgence en Irlande et l'envoient dans un centre de désintoxication, le Prieuré. La première humiliation passée, Rachel finit par se persuader qu'elle va vivre deux mois de vacances dans une résidence de luxe : à elle les massages, les enveloppements d'algues et le farniente au milieu des célébrités. La réalité, bien sûr, sera tout autre, et le choc d'autant plus rude...

Editions Pocket - 563 p.

Ne cherchez pas la chronique sur le tome 1 : je ne l'ai pas encore lu. Je sais, c'est bizarre, mais je ne crois pas que ce soit nécessaire d'avoir lu le tome 1 pour apprécier le tome 2 (en tout cas, ça ne m'a pas manqué).

J'avais lu il y a presque 5 ans de cela This Charmig Man du même auteur et j'avais beaucoup aimé, à ma grande surprise : je m'attendais à ce que ce soit de la chick-lit gnan-gnan et en fait, c'était bien plus subtil.

J'ai le même ressenti avc ce roman. Pour un deuxième essai, c'est réussi. Marian Keyes vient donc d'entrer dans la liste d'auteurs que j'aime vraiment bien.

Ici encore, Keyes développe le thème de l'addiction, et c'est vraiment bien fait.

La narration à la 1e personne permet vraiment de s'identifier au personnage de Rachel, et de se mettre à la place de personnes qui se battent contre une addiction (même si, en tant que boulimique hyperphage, je sache déjà ce que c'est... Et d'ailleurs, j'ai retrouvé énormément de moi en Rachel). C'est léger, drôle, mais aussi terriblement réaliste.

Il serait facile de blâmer les personnages de ce roman et pourtant, l'auteur réussit à nous faire appréhender l'ensemble de la situation, si bien que le lecteur ne prend pas parti.

Cela reste de la chick-lit, donc il y a quand même un peu de gnan-gnan, mais le tout est très bien dosé.

Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un excellent roman, mais il est très bon.

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

Posté par Miss Bunny à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 août 2014

Treize raisons - Jay Asher

couv10420044

Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...

Editions Albin Michel (Wiz) - 284 pages.

Je ne sais plus comment j'ai eu ce livre... Je crois que c'est Florel qui me l'a offert, mais comme je ne suis vraiment pas sûre...

J'ai du mal à définir si j'ai aimé ce livre ou pas. Ce qui est sûr, c'est que je n'ai pas aimé le personnage d'Hannah.

Le concept est intéressant, et bien que ce soit une narration à la 1e personne (enfin, 2 narrations à la 1e personne), ça ne m'a pas déplu. Néanmoins, les premières raisons m'ont fait détester Hannah. Franchement, qui fait autant de foin pour des choses aussi insignifiantes que ça ? (Et que Clay parle de drames en écoutant ces premières raisons, pardon, mais ça m'a fait rire - jaune). Okay, quand une personne est dépressive, un rien se transforme en montagne. Mais je ne sais pas, j'ai trouvé ça exagéré. Surtout au vu des dernières raisons, qui sont bien plus graves et légitimes pour le coup.

Je n'ai pas non plus apprécié le fait qu'elle "demande" de l'aide à son prof. Je mets "demande" entre guilemets, parce qu'en vrai, elle ne demande pas. Elle attend qu'il devine. Alors certes, le prof, il est pas tout blanc. Et je dirais même qu'il a une sacrée responsabilité. Mais voilà : si tu veux vraiment de l'aide, tu la demandes. Tu fais pas style en espérant que quelqu'un vienne à ton secours de lui-même. Ca, ça n'existe pas.

Quant à l'épisode de son viol, pardon, mais si la nana entre dans le jacuzzi EN SACHANT PERTINEMMENT ce qui va se passer, est-ce qu'on peut parler de viol ? Cet épisode m'a mis extrêmement mal à l'aise car je suis contre la culture du viol et le fait de blâmer la victime, mais là... comment se positionner ?

En refermant le livre, j'avais une sensation de malaise (peut-être dûe au fait que depuis une semaine je me couche bien trop tard alors que je suis fatiguée, je ne sais pas). J'ai lu ce livre rapidement (plus rapidement que mes dernières lectures en tout cas), c'est bien mené, mais les personnages... l'histoire... D'autant que c'est vendu en jeunesse. Je l'ai trouvé dur mine de rien.

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

Posté par Miss Bunny à 19:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Noblesse oblige, tome 1 : Le duc mis à nu - Sally Mackenzie

couv10420044

La chance ne sourit décidément pas à Miss Sarah Hamilton, fraîchement débarquée de Philadelphie. Son père lui a fait promettre sur son lit de mort de se rendre en Angleterre chez son oncle, le comte de Westbrooke, mais des marins maladroits ont fait tomber sa malle dans le port de Liverpool. Démunie et un peu perdue, Sarah se voit réserver un accueil pour le moins étrange dans l’auberge où elle compte passer la nuit. À son réveil : stupeur ! Un homme nu partage son lit ! La voici compromise, et mêlée aux dangereuses affaires de famille du très séduisant duc d’Alvord…

Editions Milady romance - 338 pages

Offert par GGG, ce livre traîne dans ma PAL depuis tout juste un an. J'avais décidé d'utiliser le déménagement comme prétexte pour l'en faire sortir.

Je ne m'attendais pas à grand chose à la lecture de ce livre : la mention Milady Romance suffisait à m'indiquer que ce n'était pas un livre pour moi.

Et effectivement. C'est mal écrit (enfin, pour être exacte, c'est écrit sans soin particulier), l'histoire est commune au possible, les scènes un peu sexuelles ne m'ont fait aucun effet (et l'auteur connaît-elle une autre façon de désigner le pénis d'un homme que "une certaine partie de son anatomie" ? Cette expression, utilisée à peu près 3 fois par page, manque cruellement d'attraits), les personnages sont plats (sans compter que ni l'héroïne ni le héros ne correspondent à des canons de beauté qui me plaisent - la nana est maigrichonne, le mec est blond avec une faussette au menton, bref, je n'aime pas), et les péripéties... Au secours.

Il y a d'autres tomes, mais je crois qu'il est clair que je m'en passerai.

Posté par Miss Bunny à 18:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,