24 août 2015

The Walsh Family, book 1: Watermelon - Marian Keyes

watermelon[Pas traduit en français]

Le 15 février est un jour spécial pour moi. C'est le jour où j'ai donné naissance à mon premier enfant, mais aussi celui où mon mari m'a quittée. J'imagine que les deux événements sont liés...

Claire a tout ce qu'elle a toujours désiré : un mari qu'elle adore, un appartement génial, un bon travail. Mais, le jour où elle accouche de son premier enfant, James lui annonce qu'il la quitte. Claire se retrouve seule avec un bébé, son coeur est brisé et elle ne supporte plus son corps.

Elle décide de rentrer chez elle, à Dublin. Là-bas, entourée de sa famille aimante bien qu'un poil excentrique, elle se remet. Tellement bien, que quand James réapparaît dans sa vie, il va avoir la surprise... de sa vie.

Editions HarperCollins (ebook) - 432 pages

Ce n'est pas ma première rencontre avec cette auteure que j'apprécie beaucoup : sa chick-lit aborde toujours des thèmes bien plus profonds et sérieux qu'il n'y paraît, ce qui la distingue de beaucoup d'auteurs de ce genre qui restent dans la superficialité.

J'ai déjà lu le tome 2 de cette série (ne sachant pas alors qu'il s'agissait d'une série) et j'avais beaucoup aimé.

Ce tome 1 en revanche est une énorme déception. Si j'y ai retrouvé des qualités d'écriture et un certain humour qui m'avaient plu lors de mes lectures précédentes, l'histoire et les personnages (que j'avais pourtant déjà rencontrés pour la plupart) m'ont paru d'une superficialité sans nom.

Claire, donc, se fait larguer pour une autre le jour de son accouchement. Ok, c'est pas joli joli. Et le gars, on a envie de le trucider d'entrée. Sauf que voilà, Claire l'aiiiiiiiiime. Son James est parfait. Son James est un roc. Son James est sérieux. Son James s'occupe d'elle à merveille. Son James l'aime, elle en est persuadée. Son James va l'appeler, va venir la chercher.

Et puis une autre spécimen mâle pointe le bout de sa queue moins de 2 mois plus tard et c'est bizarre, Claire a oublié son James.

Claire donc est chiante. Elle est monomaniaque, elle est inintéressante. Et pour couronner le tout, elle est un peu concon hein...

James est un bâtard. James est une girouette. James est l'exemple typique du gros boulet qui pense que tout lui est dû. (et il est un début d'esquisse du personnage masculin de This Charming Man qui est autrement plus intéressant et poussé et développé)

Adam est inintéressant. Adam est fade. Adam n'a pas vraiment de personnalité.

Helen est ultra chiante. Je l'avais déjà pourtant rencontrée et elle ne m'avait pas fait cet effet là. J'ai eu envie de la baffer tout du long.

Et la mère est paradoxale. Elle ne sait pas ce qu'elle veut. Elle encourage sa fille à coucher avec le premier venu mais est limite prude et veut à tout prix qu'elle recolle les morceaux avec son ex... Hum... Elle non plus ne m'avait pas fait cet effet là.

Et puis bon, j'ai quelques griefs d'ordre personnel : NON, si tu viens d'accoucher et qu'au bout de 2 mois on peut te décrire en utilisant le mot "skinny", tu n'étais certainement pas grosse ni ne ressemblait à une pastèque. et donc moche. J'aimerais bien qu'on arrête d'associer le fait d'être gros à celui d'être moche et d'être indésirable. J'aimerais bien que "gros" arrête d'être la pire chose qu'on puisse être. Et j'aimerais bien que ce terme ne soit pas utilisé à tort et à travers. Non, tu n'es pas grosse, connasse.
Ensuite, j'aimerais bien qu'on m'explique comment, alors que pendant 2 mois elle pleurait après son James, dès qu'elle voit le bout d'une quéquette nouvelle elle l'oublie de suite. Genre ton mariage est pas encore enterré. (tssss m'énervent ces gens qui enchaînent les histoires. d'amour comme si c'était normal et moi j'arrive même pas à en vivre une)...
Bref, comme vous voyez j'ai eu beaucoup de mal à compatir...

Ca ne m'empêche pas de vous conseiller Keyes, je vous dirais juste d'éviter celui-là.


26 books toread in 2015

 

Posté par Miss Bunny à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 juillet 2015

Fushigi Yugi : La légende de Gembu - Yuu Watase

latest

Takiko vit à Morioka, au Japon. Elle veille sur sa mère mourante tout en allant à l'école (où elle excelle dans le Kendo, par ailleurs). Alors que sa mère s'affaiblit de plus en plus, son père refait surface.Il est écrivain et rentre de voyage.Takiko lui en veut énormément de les avoir abandonnées, d'autant que son père semble davantage préoccupé par le fameux livre qu'il écrit que par le sort de sa femme... Alors que sa mère décède, Takiko s'empare du livre pour le détruire, non sans s'en prendre violemment à son père. Mais voilà que se produit une chose surprenante : Tokiko se fait aspirer dans le livre... A l'intérieur des "Ecrits des Quatre Dieux du Ciel et de la Terre", Takiko est appelée "prêtresse de Gembu", elle est celle qui sauvera le pays lorsqu'il sera sur la voie de la destruction... Elle devra retrouver les sept étoiles de Gembu pour appeler ce Dieu. A peine arrivée, voilà qu'elle rencontre Rimudo, un mystérieux personnage moitié homme/moitié femme...

Editions Tonkam - 12 volumes de 200 pages environ

Fushigi Yugi : La légende de Gembu est donc, comme son nom l'indique, liée à la série Fushigi Yugi (je sais, c'est dingue). Il s'agit en fait d'une préquelle (je dis "une" parce qu'il se pourrait que Watase écrive l'histoire de Byakko (oui oui s'il te plaît !!!).

Pour la petite histoire, le 1er tome de Fushigi Yugi (la première série a être sortie mais en fait la dernière dans la chronologie des Ecrits des Quatre Dieux du ciel et de la Terre. Vous suivez ?) m'a été offert il y a loooooooooooooooooooooongtemps par ma BFF de l'époque (comme quoi, c'est pas tant que ça forever ces histoires...) et donc je l'avais lu et refermé en me disant : pfiou c'que c'est gnan gnan. Et je l'ai mis de côté. Quelques années plus tard, je l'ai relu et là, ce fut la révélation. Pendant longtemps, ce fut ma série préférée (enfin, à part Sailor Moon hein, mais bon, Sailor moon, c'est comme Buffy, ça a un statut à part) et aujourd'hui encore, elle est forcément dans mon trio de tête.

Alors quand FY : Gembu est sortie, je n'ai pas hésité. J'ai acheté les 6 premiers tomes (au fur et à mesure de la sortie, ce qui a pris du temps) et après je me suis lassée d'attendre et puis soyons clair : les manga, ça coûte cher. Au volume, ça va encore, mais quand vous suivez des séries avec plus de 70 tomes (that's you, Metantei Conan !!!), ben ça revient à une petite fortune. Alors j'ai arrêté de les acheter. En 2007, donc.

Et là, je regardais un film coréen qu'un collègue m'a filé (Des nouilles aux haricots noirs ou Castaway on the moon - ultra loufoque, ultra poétique, ultra j'ai adoré) et puis bon, d'accord, je sais : la Corée, c'est pas le Japon. Mais ça m'a donné envie de repartir en Asie (et en plus, de toutes façons, FY est censé se dérouler principalement en Chine, alors...) et donc, je me suis replongée dans FY : Gembu. Et comme ma médiathèque avait les derniers tomes, j'ai enfin fini la série.

Voilà. Après cette loooooooooooooooongue introduction, venons-en au fait. Alors évidemment, il y a forcément des comparaisons qui sont faites entre FY et FY : Gembu. Entre les héroïnes (Miaka pour FY, Takiko pour FY : Gembu), entre les chérichoux (Tamahomé et Uruki), entre les étoiles, entre les histoires. Ma première petite déception, c'est que je trouve que Miaka et Takiko sont bien trop semblables. A part pour le fait que Miaka est un estomac sur pattes, elles ont le même caractère, la même envie de faire le bien et de sauver les gens, la même gentillesse, le même sentiment de rejet vis à vis de leur monde. 

Ma deuxième petite déception concerne les Etoiles : celles de Miaka sont teeeeeeeeellement plus intéressantes et attachantes !!! (ou alors, j'ai un tel lien avec FY que je ne pouvais que trouver que celles de FY : Gembu moins bien. L'avantage, c'est qu'il y a une femme (je veux dire une femme biologique, parce que Nuriko est gender-fluid, tout le monde le sait. Hotohori aussi d'ailleurs...). Mais sinon, même si leurs histoires sont intéressantes, elles m'ont moins émue. De toutes façons, entre Nuriko, Hotohori, Tamahomé et... euh, en fait je les aime toutes, les étoiles de Suzaku !

Mais sinon, sinon... Quelle série ! Il y a peu de surprises, mais c'est tellement bien raconté. Et la fin est très belle, un tout petit poil amère, mais très poétique. C'est quelque chose que j'apprécie chez Watase : malgré les ressemblances (il y en a toujours dans l'oeuvre d'un même auteur), les conclusions sont toujours uniques.

Un poil en-dessous de FY, mais une très belle série néanmoins.


 

26 books toread in 2015

Posté par Miss Bunny à 00:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 juillet 2015

Les Orphelines d'Abbey Road, tome 2 : Le monde d'Alvénir - Audren

les orphelines d'abbey road t2

Dans le parc de l’orphelinat d’Abbey Road, au fond du petit bois, se trouve l’entrée du pays d’Alvénir. C’est une entrée invisible. Seuls ceux à qui il manque quelque chose ou quelqu’un ont le droit de la franchir.
Joy a le cœur qui bat en passant la porte secrète, elle espère retrouver ses parents. Elle a le sentiment qu’ils sont toujours en vie. Lady Bartropp, à la recherche de sa sœur kidnappée, l'accompagne dans ce voyage.
Il paraît que dans le monde d’Alvénir toute chose a sa raison d’être. Mais pourquoi cette expédition se révèle-t-elle si difficile et angoissante ? Pourquoi faut-il passer des épreuves ? Pourquoi Lady Bartropp semble-t-elle soudain frappée d'amnésie ?
Et qu’est-ce qui pousse Alonn, l’étrange et beau garçon aux yeux violets, à faire tout le contraire de ce qu’il a promis à Joy ?

Editions L'Ecole des Loisirs - 287 pages

Voilà une affaire rondement menée. Je n'ai qu'une chose à dire : je veux la suite !!!

Dans ce deuxième tome, point d'orphelinat : nous n'avons pas le temps car nous allons presque tout de suite dans le coeur du sujet. Nous découvrons donc plus en détail le monde d'Alvénir, et je dois dire que c'est réussi. Que ce soit sur la société, le monde de fonctionnement, les gens qui y vivent, les informations sont parfaitement dosées, ni trop, ni trop peu. Joy, Ginger, Dawson et Aglaé vivent différentes aventures et on les suit avec plaisir.

Les nouveaux personnages apportent un petit plus non négligeable et j'espère qu'on les recroisera. La seule qui me plaît moins finalement, c'est la Grande Chouette que je trouve finalement assez froide.

Les différentes péripéties se succèdent et la fin est très intéressante et donne envie de se plonger tout de suite... ben dans la suite.

Finalement, je n'ai vraiment pas grand-chose à dire. Il va falloir que je patiente demain pour la suite car je ne l'ai pas sous la main !

 

Posté par Miss Bunny à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les Orphelines d'Abbey Road, tome 1 : Le diable vert

les orphelines d'abbey road t1

L’orphelinat d’Abbey Road ne s’est pas toujours appelé ainsi. Son véritable nom, il vaut mieux ne pas le connaître. Il vaut mieux ne pas poser de questions, non plus, ni sur ce sujet ni sur aucun autre. Soeur Ethelred n’aime pas que les enfants posent des questions. Elle dit que Dieu apportera toutes les réponses. Ses réponses à elle, ce sont les punitions. Ce soir, comme chaque soir, les pensionnaires ont dit leur prière et soeur Ethelred a coupé l’électricité dans le dortoir. Mais Joy ne peut pas dormir. Elle pense au souterrain que son amie Margarita a découvert sous l’abbatiale. Qu’y a-t-il au bout de ces couloirs qui sentent le soufre ? Pourquoi Prudence ne parle-t-elle plus depuis qu’elle les a visités seule ? De quoi a-t-elle si peur ? D’où vient cette étrange brûlure sur son bras ? Que cache le mince sourire de Lady Bartropp, la bienfaitrice de l’orphelinat ? Et pourquoi la petite Ginger chante-t-elle sans cesse une chanson en latin sans même s’en apercevoir ? Les réponses sont peut-être là, tout près, dans un autre monde.

Editions L'Ecole des Loisirs - 281 pages

Voilà un livre que j'ai emprunté par hasard, et comme d'habitude, je n'ai pas lu la 4e de couv (et toujours pas d'ailleurs). Du coup, je ne savais pas à quoi m'attendre.

Pour moi, ce livre se divise en 3 parties. Pour le 1er tiers, c'est assez conforme à ce que le titre suggère. On découvre un orphelinat tenu par des soeurs, avec des petites filles de tout âge et toutes (ou presque) relativement attachantes. Il y a un petit peu de l'atmosphère Jane Eyre dans sa période orphelinat justement. Les bases sont posées et avec une très belle écriture qui, chose relativement rare dans du jeunesse, n'est pas du tout simplifiée ou simpliste, mais toujours juste et ciselée. On se fait une idée très précise du quotidien de Joy et de ses amies.

Dans le 2e tiers, l'histoire commence à se corser un peu, et c'est assez bien amené. Je dis assez bien seulement parce que j'ai aussi un peu l'impression que ça arrive comme un cheveu sur la soupe. Je sais, ça paraît paradoxal, et pourtant j'ai vraiment eu cette double sensation. Des questions sont posées, des mystères aussi et on a envie d'en savoir plus.

Dans le 3e tiers, on a des "révélations" (je mets entre guillemets parce que bon, on s'en doute assez vite), mais qui n'ont pas grand chose à voir avec les questions du 2e tiers. On nous laisse en suspens (normal, il y a une suite).

Si les 2 premiers tiers m'ont assez plu, le 3e sans plus. Mais je suis quand même intriguée, alors je me lance tout de suite dans le tome 2 !


 

26 books toread in 2015

Posté par Miss Bunny à 01:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 juillet 2015

The Importance of Being Earnest - Oscar Wilde

the importance of being earnest

Dernière pièce d'Oscar Wilde, L'Importance d'être constant brille des feux d'un langage habité par la grâce : s'y manifestent la puissance et la modernité de la réflexion de l'auteur sur la fiction, mais aussi son inventivité subversive et satirique, son esprit généreux et étincelant d'élégance et de drôlerie.

Editions Public Domain Books - Ebook

Bon, avec un "résumé" comme celui-ci, il est difficile de savoir à quoi s'en tenir. Et d'ailleurs, inculte que je suis, je ne savais pas du tout quel type de pièce j'allais lire.

Alors déjà, c'est court. Merci Oscar. Parce que j'ai plein d'autres livres à lire et que tu me facilites la tâche. C'est court, oui, mais il y a de la matière (je pense aux gens qui vont passer la Greg - ou la Greuh comme dit ma petite Atra). Mon but n'étant pas de faire une analyse littéraire complète (je suis un peu - beaucoup - rouillée et ça me prendrait beaucoup trop de temps), je ne vais pas m'y attarder mais plutôt vous parler de mon ressenti.

Donc, c'est court. Et c'est drôle. Loufoque. Délicieusement absurde. Mais justement, c'est trop court. Et bien trop rapide. Les situations emberlificotées se résolvent en 2 secondes. Nous n'avons pas le temps d'approfondir notre relation aux personnages, mais j'ai comme l'impression que c'est voulu.

Ce livre demande une deuxième lecture pour en apprécier toute la saveur (et peut-être même une troisième).


26 books toread in 2015

Posté par Miss Bunny à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 janvier 2015

Le Liseur - Bernard Schlink

le liseur

A quinze ans, Michaël fait par hasard la connaissance, en rentrant du lycée, d'une femme de trente-cinq ans dont il devient l'amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours, et l'un de leurs rites consiste à ce qu'il lui fasse la lecture à haute voix. Cette Hanna reste mystérieuse et imprévisible, elle disparaît du jour au lendemain. Sept ans plus tard, Michaël assiste, dans le cadre de des études de droit, au procès de cinq criminelles et reconnaît Hanna parmi elles. Accablée par ses coaccusées, elle se défend mal et est condamnée à la détention à perpétuité. Mais, sans lui parler, Michaël comprend soudain l'insoupçonnable secret qui, sans innocenter cette femme, éclaire sa destinée, et aussi cet étrange premier amour dont il ne se remettra jamais. Il la revoit une fois, bien des années plus tard. Il se met alors, pour comprendre, à écrire leur histoire, et son histoire à lui, dont il dit : "Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération que j'aurais moins bien su camoufler que les autres ?

Editions Folio - 243 p.

Azi cherchait quelqu'un pour participer au LDPA avec elle, et je me suis proposée. Parmi ses choix , j'ai donc choisi ce livre, et ça tombe bien, puisque c'est elle qui me l'avait offert !

Je dois dire que je ne m'attendais à rien de particulier. Si ce livre a fini sur ma wish, c'est qu'à un moment donné, j'ai dû savoir de quoi ça parlait, mais comme souvent, j'ai oublié et j'ai donc abordé ce livre sans a priori. J'ai tout de suite était charmé par l'écriture, fluide, sans fioritures et pourtant belle de l'auteur. Il faut dire qu'il ne se passe pas grand-chose dans les premières pages du roman, et pourtant, j'ai été captivée. La première partie raconte la vie, tout simplement, le quotidien, et le raconte très bien. On est transporté dans une atmosphère, on sent les rayons du soleil, la moiteur...

Mais le charme n'a pas opéré tout du long. Même si j'ai continué à lire facilement et rapidement, à partir de la 2e partie, j'ai été moins prise par l'histoire. J'aurais dû être horrifiée, je suis restée indifférente. Ni Hanna, ni le récit des horreurs dans les camps ne m'ont fait réagir. Et à la fin du livre, même s'il reste des questions sans réponse (volontairement, car c'est ainsi que va la vie : on ne connaît jamais parfaitement les gens que l'on côtoie, leurs motivations, leurs pensées profondes), je n'ai pas été frustrée car je n'ai pas été intéressée.

Un livre à lire pour la beauté de l'écriture.


26 books toread in 2015

#26bookschallenge: 2 - a book that was made into a movie

challenge3

LDPA 11 - avec Azi Lis

Posté par Miss Bunny à 20:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 janvier 2015

Lucian - Isabel Abedi

Lucian

Lucian, l'étrange garçon sans passé ni mémoire, ne cesse de croiser le chemin de Rebecca. Son seul point d'ancrage, c'est elle ; elle, dont il rêve toutes les nuits. Et d'emblée, Rebecca a ressenti pour lui une attirance fulgurante et inexplicable. Malgré leurs efforts, ils ne parviennent pas à s'éloigner l'un de l'autre. Mais avant d'avoir pu comprendre quel était leur secret, ils sont séparés. Et les conséquences sont terribles, car ce qui les lie est plus fort que l'amour.

Editions Bayard Jeunesse - 475p.

Quand Atra est venue me voir cet été, elle m'a offert des livres de styles différents et celui-ci est le 1er.

En toute honnêteté, en lisant la 4e de couv, je me disais qu'il ne me plairait pas. Une ado qui tombe amoureuse d'un gars a priori hors du commun... Comme ça, ça m'ennuyait déjà.

Et les 150 premières pages ont plutôt eu tendance à m'agacer. Les atermoiements de l'ado amoureuse qui ne comprend pas son "chéri" et se pose tout un tas de questions, analyse tous ses faits et gestes... Et Lucian ne m'intéressait pas des masses non plus. La narratrice le dit beau, mais je n'ai jamais pu me défaire l'image d'un mec dégingandé aux cheveux gras, flottant dans son blouson en cuir... Bon.

Et puis la 2e partie arrive et là ça commence à devenir intéressant. Déjà, Rebecca se tait. Et ça, c'est plutôt sympa. Et puis autant sur la première partie le suspense n'en est pas vraiment, autant sur la 2e, on se demande vraiment ce qu'il se passe.

Et ensuite l'explication de l'existence de Lucian donne tout son sens au livre.

Malheureusement, l'auteur ne reste pas sur cette bonne impression et on retombe dans une romance d'ado à 2 balles, et la fin m'a franchement déçue et j'ai même pensé : "tout ça pour ça".

Le lecteur se trouve un peu comme sur un grand huit : plat au début et à la fin, avec des loopings au milieu. Le style, pas particulièrement percutant, n'apporte ni n'enlève rien.
En ce qui concerne les personnages, peu ont réellement une consistance, un impact. La mère de Rebecca me donne envie de la taper (et c'est quoi cette manie d'appeler sa mère par son prénom ?), et les autres sont transparents. Les seuls un peu intéressants sont Faye et Morton, mais malheureusement, je pense que l'auteur aurait pu leur donner plus d'importance.

Un bilan en demi-teinte finalement, mais je dirais que j'ai bien aimé quand même.


 

26 books toread in 2015

#26bookschallenge: 6 - a book by an author you've never read before

Posté par Miss Bunny à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,