25 mai 2015

A Short History of Tractors in Ukrainian - Monica Lewycka

a short history of tractors in ukrainian

Quand leur père Nikolaï, veuf depuis peu, leur annonce qu'il compte se remarier avec Valentina, Vera et Nadezhda comprennent qu'il va leur falloir oublier leurs vieilles rivalités pour voler à son secours. Car Valentina a 50 ans de moins que lui, des ogives nucléaires en guise de poitrine, et un certain penchant pour les plats surgelés. Mais surtout, elle est prête à tout pour assouvir sa quête du luxe à l'occidentale.
Tandis que le vieil homme poursuit son grand oeuvre - l'"histoire du tracteur" -, une bataille épique commence...

Editions Penguin Books - 325 pages

Avec deux de mes collègues, nous avons mis en place un système d'échanges de livres bimestriel : chacun d'entre nous fait lire à l'autre un livre qu'il aime particulièrement, et on est obligé de jouer le jeu. A collègue01, j'ai prêté le premier tome d'Angélique et il a cru que c'était une blague. Mais finalement, il a beaucoup aimé. A collègue02, j'ai prêté Battle Royale. Jusque là, ça lui plait beaucoup.

Collègue01 m'a prêté La Proie pour Londres (que je dois encore chroniquer, même si je ne sais pas trop quoi dire à part : beurk) et collègue02 m'a donc prêté A Short History of Tractors in Ukrainian.

Je voulais une histoire un peu drôle, et effectivement, les différents commentaires des différents journaux étaient plutôt encourageants. Et puis collègue02 (rah, j'aime pas l'appeler comme ça, mais en attendant de lui trouver un petit nom qui correspond mieux^^) m'a assuré que c'était très drôle et bon en général on rigole sur les mêmes choses donc...

Sauf que.

Je n'ai pas ri une seule seconde. Je n'ai même pas souri une seule seconde. Pas que ce roman soit mauvais (ni qu'il soit excellent attention hein), mais le vendre comme hilarant (d'après le Daily Telegraph) alors qu'il n'y a aucun élément comique à mes yeux, c'est dommage.

En fait, ce qui était censé (je suppose) me faire rire m'a plutôt mise mal à l'aise. J'ai eu pitié pour Nikolai (parfois), j'ai trouvé les soeurs ultra irritables, je ne comprends pas qu'aucun d'eux (les soeurs ou le mari) n'aient pas pensé à changer les serrures de la maison, et Valentina est juste complètement méprisable.

Où aurais-je dû rire ? à l'énonciation de l'abus domestique dont est victime le petit vieux ? A la description peu flatteuse et franchement anti-féministe de Valentina ? A la lecture de sa longue liste d'amants transis ? Au récit du passé pas franchement joyeux de la famille ?

Nope.

Je ne dis pas, c'est bien écrit, ça se lit très bien, mais finalement, ce n'est pas très intéressant.

Une lecture que j'aurai vite oubliée.


 

ABC2015

Posté par Miss Bunny à 18:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


03 avril 2015

Il - Derek Van Arman

Il

"La plupart des tueurs en série n’ont rien à voir avec les mythes qu’ils ont engendrés. Ils ne vivent pas isolés, au milieu des bois ou au fin fond d’un asile. Ce sont vos propres voisins. Comme Bundy, Statler, Gacey, Williams, Merrin et des centaines d’autres sur cette liste, ce sont des individus que vous croisez aux réunions de parents d’élèves ou aux matchs de base-ball de Little League, ils prennent le bus avec vous, leurs enfants jouent avec les vôtres, et ils récitent peut-être même le Notre Père avec vous, lors de vos réunions de famille."
Ainsi parle Jack Scott, directeur de l’agence fédérale en charge des crimes violents et spécialiste des serial killers. Lorsqu’une mère et ses deux filles sont sauvagement assassinées dans une mise en scène macabre, c’est le début d’une chasse à l’homme impitoyable. Jack, qui pensait avoir tout enduré, devra affronter son passé pour mettre la main sur un tueur atypique, aussi pervers que machiavélique.

Editions Pocket - 960p.

C'est Atra qui m'a prêté ce livre. Les thrillers et polars ne sont pas mes genres préférés, mais il m'arrive d'en lire quand je suis "in the mood". Mais là, clairement, c'est un coup pour rien.

Alors en vrac : j'ai été perdue dès le départ par l'écriture, que j'ai trouvée ultra confuse, pas claire. J'ai dû relire plusieurs passages plusieurs fois, sans comprendre. Les explications viennent en fait après, mais ce n'est vraiment pas évident. J'ai aussi été déroutée par l'époque du récit : je m'attendais à un récit au 21e siècle, et en fait ça se passe dans les années 80. Ca ne change pas grand-chose, mais ça m'a perturbée quand je m'en suis rendue compte. Les personnages principaux sont difficilement différenciables, et manquent de profondeur. Trop d'histoires sont lancées en même temps et franchement, on se demande vraiment l'utilité de l'intrigue des deux dégueulasses. Enfin, une piste est lancée [comme quoi le tueur serait un flic] et au final elle n'est même pas utilisée.

J'ai peiné à finir ce livre, et finalement, j'aurais préféré lire un autre thriller.

Edit: AUSSI ! la partie historique était intéressante mais du coup mal exploitée (ça aurait pu faire un excellent bouquin s'il s'était contenté de cette partie-là) et honnêtement, pas une seule fois je n'ai frissonné. Pas une seule fois je n'ai eu peur en imaginant que ça pourrait arriver. C'est dégueulasse (surtout les 2 du van), mais ils ne m'ont fait ni chaud ni froid. Et pour un thriller, c'est quand même dommage...


 

ABC2015

Posté par Miss Bunny à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 février 2015

La Voleuse de livres - Markus Zusak

la voleuse de livres

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est - ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres...

Editions A vue d'oeil - 805 pages

A force de faire l'ABC, on finit par être à court de livres pour certaines lettres. Heureusement, pour le Z, j'avais ce livre sur ma Wish, et quand je vois le nombres d'excellentes notes et commentaires qu'il a reçu sur LA, je comprends que je l'aie choisi.

Ceci dit, je devrais savoir, à force, que quand pratiquement tout le monde adore un livre, c'est finalement assez rarement mon cas.

Comme je suis très très pauvre ces temps-ci (je viens d'acheter un appartement !!! oui, enfin bon j'ai pas encore signé chez le notaire mais le prêt a été accordé et les papiers remplis, j'attends juste ma date de signature), acheter même un livre devient compliqué. Heureusement que ma bibliothèque adorée est à seulement 5min à pieds de chez moi. Mais du coup, je n'ai pas eu le choix sur l'édition, et la seule qui restait en rayon c'était celle-ci, en grands caractères. Ce qui explique le nombre de pages et le fait qu'elle soit en deux tomes. Du coup, je vais parler en tomes pour expliquer mon point de vue sur ce livre.

J'ai bien failli abandonner. Dès le début, j'ai trouvé la narration poussive : je ne vois pas l'intérêt de faire de la Mort la narratrice, et l'exécution, avec toutes ces incises bizarres, laisse à désirer. Pourtant, l'histoire est intéressante.

Je lis très peu de livres sur les guerres, et en particulier la 2GM, parce que l'époque ne m'attire pas plus que ça. Et pourtant, récemment, j'ai l'impression de n'avoir lu que ça. Le parti pris de parler d'une famille allemande est une très bonne idée, et pour une fois, voir la guerre du côté des Allemands, ça pique l'intérêt. Les personnages sont touchants (surtout Hans), et rendent l'histoire très vivante. Mais la narration a failli tout gâcher pour moi.

En fait c'est bien simple : j'aurais pu me passer de la moitié du bouquin (un tome de cette édition). L'exposition dure bien trop longtemps et je me suis lassée d'autant plus vite que lorsqu'il ne se passe rien et que c'est "mal écrit", ben on se fait chier s'ennuie.

Et puis les choses s'accélèrent. Max arrive et repart, Liesel grandit, la guerre devient palpable, et la tragédie arrive.

Souvent, je suis déçue quand un livre est très bon et que la fin gâche tout. Ce livre-ci a de la chance : car la 1e moitié est inutile, mais la seconde rattrape presque le tout. Je préfère quand c'est dans ce sens-là (quand j'arrive à passer outre l'ennui).

Quelle fin ! J'étais en larmes sur les 100 dernières pages. Je ne voulais plus lâcher mon livre (j'ai même failli arriver en retard au boulot) alors que j'avais du mal à me forcer à lire le 1er tome.

Malgré ses très évidents défauts, je pense que c'est un livre à lire.


 

ABC2015

ABC 2015 - 2/26 : Z

 

Posté par Miss Bunny à 15:31 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 janvier 2015

Darkness Rising, book 1: The Gathering - Kelley Armstrong

The Gathering

Un drame. Des évènements inquiétants. Un secret bien gardé.
Maya Delaney aime la nature : les bois qui entourent sa maison sont comme un sanctuaire et sur sa hanche, la jeune fille a une tache de naissance qui ressemble à l'emprunte d'une patte de puma. Maya ne pourrait pas vivre ailleurs.
Jusqu'au jour où des évènements étranges bousculent la vie des habitants de Salmon Creek. Daniel, le meilleur ami de Maya, a de mauvais pressentiments à propos de certaines personnes, comme Rafe, un adolescent qui vient d'arriver en ville. Quel secret cache-t-il? Et pourquoi Maya l'intéresse-t-elle tant?

Editions Atom Books - 359p.

C'est le ptit Mammouth qui m'a offert ce livre, il y a plus d'un an maintenant, et en toute honnêteté, sans l'ABC, il serait resté sur mon étagère. Donc merci à l'ABC, parce qu'en fait j'ai vraiment bien aimé ce livre ! (et donc merci au Mammouth, sans qui je n'aurais jamais lu ce bouquin !)

Je ne dis pas qu'il est parfait, cependant. Le premier contact m'a même mis sur la réserve : ENCORE un bouquin écrit à la 1e personne du singulier, ENCORE une héroine ado... MAIS c'est presque tout ce que j'ai à reprocher à ce bouquin.

C'est très bien écrit, et on entre dans l'histoire tout de suite. De nombreuses fois, j'ai eu l'impression d'être dans la forêt avec Maya, de sentir l'odeur des feuilles, du pin, des sous-bois, l'air frais de la nature. J'ai réussi à me faire une idée très nette de l'environnement du livre, parce que les descriptions sont très bien décrites.

Les personnages ne sont pas du tout cliché, il y a une complexité en chacun d'eux, qui les rend intéressants. J'ai particulièrement aimé Maya, alors que d'habitude les héroines de ce genre de bouquins me soûlent. Contrairement à ses "copines", Maya est sûre d'elle. Sa particularité vient de ses origines mais elle n'en fait pas tout un plat : elle l'a acceptée et ne passe pas son temps à son plaindre. Elle est intelligente, maline et ses doutes, quand elle en a, sont légitimes, pas seulement des doutes d'ado qui veut qu'on la rassure. Elle est très bien entourée, et ça aussi, ça fait plaisir.

Quant à l'histoire, elle est intéressante aussi. Il y a un mélange de mystère, de folklore, de science qui me plait beaucoup.

Malgré les 50 dernières pages (qui m'ont vite soûlée, parce que je trouvais ça long et répétitif), j'ai vraiment bien aimé ce livre, et je lirai le 2e tome avec plaisir !


ABC2015

ABC 2015 - 1/26 - A

 

Posté par Miss Bunny à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 décembre 2014

Projet Harmonie - Christophe Nicolas

projet harmonie

Yannick Diaz, journaliste dissident, vient de perdre sa place au Républicain suite à l’écriture d’un essai sur les médias qui n’épargne personne. Depuis son malaise en direct sur le plateau d’un débat télévisé, d’étranges images se bousculent dans sa tête : l’épidémie de grippe qui s’étend en Amérique latine, le visage bouffi du ministre de l’Intérieur et le nom d’un laboratoire… LAMIPROH. D’où viennent ces souvenirs qui ne sont pas les siens ?

À peine évoque-t-il ses visions que son confident est assassiné. Accusé du meurtre, la police aux trousses, il doit trouver les preuves de son innocence. Mais il y a plus en jeu que son seul avenir. Peut-être celui de l’humanité tout entière…

Editions du Riez - 252 pages

En général, je ne suis pas attirée par la littérature française. Mais ce résumé m'a donné envie. J'ai donc acheté ce livre grâce aux offres éclairs Kindle de Amazon (et j'en profite pour râler à nouveau, parce que ce n'est pas la première fois que je le dis, mais les offres kindle c'était vachement mieux quand c'était des livres en anglais récents !!! depuis qu'ils sont passés en français, on dirait qu'ils veulent liquider les vieilleries et franchement, j'ai dû acheter 3 bouquins depuis... NUL !)

Celui-ci est franchement pas mal. Je ne suis pas totalement convaincue, mais j'ai passé un bon moment.

Nous voici embarqués dans une enquête passionnante, avec une touche de SF, un peu de voyage dans le temps, un soupçon d'univers parallèle (et quel dommage que ça ne soit abordé que dans les dernières lignes du roman !).

On se pose des questions souvent, mais les réponses sont distillées de façon intelligente, au goutte à goutte, mais ni trop peu, ni trop d'un coup. C'est très bien écrit, on est tout de suite plongé dans l'atmosphère.

Malheureusement, le roman aurait mérité à être approfondi. J'aurais voulu avoir plus d'allers-retours présent / futur, plus d'explications sur les conséquences du projet Harmonie, sur la société post-virus. La résolution est aussi très rapide, et c'est dommage car les dernières lignes donnent froid dans le dos, et j'aurais voulu en savoir plus.

Une lecture sympathique qui remplit son office mais laisse sur sa faim.

Et avec cette lecture, je clos mon ABC 2014 !!!

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

Posté par Miss Bunny à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10 décembre 2014

Mignus Wisard, tome 1 : Mignus WIsard et le secret de la maison Tramblebone - Ian Ogilvy

Mignus Wisard t1

Mignus est orphelin. Il vit avec son tuteur, Basil Tramblebone, un sinistre personnage, dans une horrible maison isolée, qui suinte la crasse. Cependant, le grenier abrite une véritable merveille : Basil y a construit un incroyable réseau de trains miniatures ! Autour du circuit, il a reproduit une ville dans ses moindres détails, peuplée de petits personnages en plastique qui paraissent presque vivants. Mais Mignus n'a pas le droit d'y toucher. Jusqu'au jour où le garçon, bravant l'interdiction, s'introduit dans le grenier en cachette. Hélas, Basil le surprend, et sa colère est terrible : " Le châtiment pour avoir joué avec mon circuit de trains sans ma permission, c'est que tu vas désormais jouer dedans, avec mon entière permission...

Editions Bayard Jeunesse - 210 pages

Les O de ma PAL ne me convenaient pas donc je suis allée à la pêche au O à la médiathèque et j'en suis ressortie avec ce livre... Et je n'irai pas par 4 chemins : je me suis ennuyée. Je crois que je suis trop vieille pour apprécier cette histoire.

Rien ne m'a intéressée : ni les personnages (à la fin j'avais encore du mal à retenir qui est qui), ni le scénar, ni le méchant, ni le happy end...

Les illustrations sont très sympa, c'est plutôt pas mal écrit, mais ça ne m'a pas plu et je l'aurai vite oublié.

Tant pis !

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

Posté par Miss Bunny à 11:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 décembre 2014

Charley Davison, tome 1: Première tombe sur la droite - Darynda Jones

charley davidson t1

Charley Davidson est détective privée et faucheuse. Son boulot consiste à convaincre les morts « d’aller vers la lumière ». Mais ce n’est pas toujours si simple : parfois Charley doit les aider à accomplir quelque chose avant qu’ils acceptent de s’en aller, comme retrouver l’assassin de ces trois avocats. Ce qui ne serait pas un problème si Charley ne passait pas son temps à faire des rêves érotiques provoqués par une entité qui la suit depuis toujours… Or, il se pourrait que l’homme de ses rêves ne soit pas mort. Il pourrait même être tout à fait autre chose…

Editions Milady - 415 pages

Il me reste encore 3 lettres à lire pour mon ABC (enfin 2 maintenant) : le J, le N et le O. Comme les livres que j'ai dans ma PAL ne m'inspirent pas plus que ça, j'ai emprunté un truc au pif et ce truc au pif s'est avéré être un genre que je n'affectionne pas particulièrement et que même j'évite soigneusement d'habitude.

Et d'ailleurs, dès les 1eres pages, j'ai senti que ça allait m'agacer souvent.

Eh bien finalement, non. J'ai trouvé ce livre drôle, intéressant, assez peu cliché finalement et très divertissant.

Malgré un récit à la 1e personne (eurk eurk, vous commencez à me connaître), je me suis assez vite attachée à cette héroïne (qui, bien sûr, est mince avec une forte poitrine, sinon ce n'est pas drôle... / oui je contredis ce que je disais sur les clichés, mais vraiment, c'est LARGEMENT moins pire que ce à quoi je m'attendais). Sa copine est sympa (elle m'a fait pensé à la copine de Lorelaï dans Gilmore Girls, Sookie), son histoire personnelle est intéressante (et distillée au compte-gouttes, bien comme il faut) et le collègue pénible est.. pénible.

Bon par contre, perso, Reyes me fait aucun effet, mais c'est souvent le cas dans ce genre de truc : les gars ressemblent assez peu à mon idéal.

Dans l'ensemble, l'essai est transformé. Je lirai certainement la suite, pour voir comment ça évolue.

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

Posté par Miss Bunny à 15:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 octobre 2014

L'Orphelinat des âmes perdues, tome 1 : Photo hantée - Stefan Petrucha et Thomas Pendleton

l'orphelinat des âmes perdues t1

Quatre fantômes de petites filles.
Un rituel nocturne.
Chacune à leur tour, elles lancent leurs précieux osselets pour dire les contes des âmes perdues. Des histoires si terrifiantes que même les rats de l'orphelinat ont pris la fuite.

Au programme cette nuit...
Mandy, dix-sept ans, a tout ce dont une adolescente peut rêver : l'amitié, l'amour, le monde à ses pieds... Quand elle apprend qu'une élève a été violemment assassinée, tout son univers s'écroule. Sms mystérieux, e-mails menaçants, coïncidences étranges, Mandy est persuadée que tout se passe dans sa tête. Et pourtant, ce qui l'attend dépasse de très loin tout ce qu'elle a pu imaginer...

Editions du Masque (MSK) - 209p.

Pour octobre, je voulais me mettre dans l'ambiance automne / halloween. Ca commence à être la période de la pluie, des journées sous la couette à lire, du brouillard, et tout ça, ça me donne envie de frissons, de mystères mais aussi de magie. Donc je suis allée faire ma petite moisson à a médiathèque et j'ai trouvé ce livre.

Alors je ne suis pas encore au coup de coeur, mais j'ai adoré et j'ai eu exactement ce que je cherchais : le frisson, le petite boule au ventre. Mais commençons par le commencement.

Le prologue et l'épilogue nous présentent 4 jeunes filles. La 4e de couv nous parle de fantômes, mais à part à la toute fin, il y a peu d'indices qui nous permettent de les identifier comme telles. Et d'ailleurs, ce prologue et cet épilogue ne sont pas ultra clairs.

En revanche, l'histoire racontée dans la majeure partie du livre est très claire. Et prenante. Mandy, donc, est dévastée d'apprendre qu'une de ses camarades de classe a été retrouvée morte, sauvagement assassinée. En parallèle, elle commence à correspondre avec un garçon de son âge, lui aussi touché par cette tragédie et qui recherche un peu de réconfort auprès de quelqu'un, car il n'a pas trop d'amis dans la ville.

Dès le début on se doute que le garçon en question est un peu louche, mais il gagne notre confiance (et l'écriture est suffisamment efficace pour que j'aie un autre suspect en tête). Mais honnêtement, je ne m'attendais pas à cette résolution et je suis ravie. Plus j'avançais dans ma lecture, plus j'avais envie d'en savoir plus, moins j'avais envie d'arrêter, et plus j'avais le coeur qui battait.

C'est un livre court et très efficace (même s'il est assez représentatif du genre, mais sur le coup, j'étais plutôt partie sur une enquête classique).

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

Posté par Miss Bunny à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 septembre 2014

Percy Jackson's Greek Gods - Rick Riordan

PJ's Greek Gods

Who could tell the origin stories of the gods of Olympus better than a modern-day demigod? Percy Jackson provides an insider’s view with plenty of ‘tude in this illustrated collection.


A publisher in New York asked me to write down what I know about the Greek gods, and I was like, Can we do this anonymously? Because I don’t need the Olympians mad at me again. But if it helps you to know your Greek gods, and survive an encounter with them if they ever show up in your face, then I guess writing all this down will be my good deed for the week.

So begins Percy Jackson’s Greek Gods, in which the son of Poseidon adds his own magic and sarcastic asides to the classics. He explains how the world was created, then gives readers his personal take on a who’s who of ancients, from Apollo to Zeus. Percy does not hold back. “If you like horror shows, blood baths, lying, stealing, backstabbing, and cannibalism, then read on, because it definitely was a Golden Age for all that.”

Dramatic full-color illustrations throughout by Caldecott Honoree John Rocco make this volume a must for home, library, and classroom shelves as stunning as it is entertaining.

Editions Puffin Books - 360p.

En allant à la librairie avec Atra il y a qq temps déjà (ça file ! presqu'un mois !), je suis tombée sur celui-ci, j'ai lu les premières lignes et je me suis dit : bon, ben il me faut la suite. Donc, voilà.

Je retrouve dans ce livre tout ce que j'aime dans les PJ : l'humour du protagoniste, l'adaptation à son lectorat tout en gardant des informations précises et correctes.

Ce livre, c'est presque un dico de mythologie pour les nuls. En plus drôle. J'aime que Riordan y insère des références à ses autres livres et que Percy nous raconte ça tout en gardant ses propres opinions.

Bien évidemment, il est centré sur les 12 dieux principaux, alors j'aimerais bien que Riordan en fasse un autre, pour les autres mythes.

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

Posté par Miss Bunny à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 septembre 2014

Funérailles célestes - Xinran

funérailles célestes

En 1956, Wen et Kejun sont de jeunes étudiants en médecine, remplis de l'espoir des premières années du communisme en Chine. Par idéal, Kej un s'enrôle dans l'armée comme médecin.
Peu après, Wen apprend la mort de son mari sur les plateaux tibétains. Refusant de croire à cette nouvelle, elle part à sa recherche et découvre un paysage auquel rien ne l'a préparée, le silence, l'altitude, le vide sont terrifiants. Recueillie par une famille tibétaine, elle apprend à respecter leurs coutumes et leur culture. Après trente années d'errance, son opiniâtreté lui permet de découvrir ce qui est arrivé à son mari...
Quand Wen retourne finalement en Chine, elle retrouve un pays profondément changé par la Révolution culturelle. Mais elle aussi a changé : en Chine, elle avait toujours été poussée par le matérialisme; au Tibet, elle a découvert la spiritualité.

Editions Philippe Picquier - 191 pages

En X, les possibilités ne sont pas nombreuses (oui, bon, d'accord, il y a les anonymes et les collectifs). Mais bizarrement, entre Xenakis et Xinran, l'auteur chinoise m'attire beaucoup plus (je me trome peut-être mais Xénakis, ça m'évoque tout de suite le genre de littérature que je n'aime pas du tout...).

Et j'ai su que j'avais fait le bon choix dès les premières lignes : quelle écriture ! Xinran nous transporte immédiatement ailleurs. Ses mots sont empreints d'une poésie, d'une musique... C'est un plaisir à lire.

Le fait que l'histoire soit véridique rend le livre encore plus attachant. A chaque page, à chaque ligne, on a envie de savoir ce qu'il est arrivé à Wen, à Kenjun, à Zhuoma.

Le dénouement, la fin de la quête, est terrible, mais beau.

C'est un témoignage, mais aussi un conte. A lire. 

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

 

Posté par Miss Bunny à 09:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,