24 août 2015

The Walsh Family, book 1: Watermelon - Marian Keyes

watermelon[Pas traduit en français]

Le 15 février est un jour spécial pour moi. C'est le jour où j'ai donné naissance à mon premier enfant, mais aussi celui où mon mari m'a quittée. J'imagine que les deux événements sont liés...

Claire a tout ce qu'elle a toujours désiré : un mari qu'elle adore, un appartement génial, un bon travail. Mais, le jour où elle accouche de son premier enfant, James lui annonce qu'il la quitte. Claire se retrouve seule avec un bébé, son coeur est brisé et elle ne supporte plus son corps.

Elle décide de rentrer chez elle, à Dublin. Là-bas, entourée de sa famille aimante bien qu'un poil excentrique, elle se remet. Tellement bien, que quand James réapparaît dans sa vie, il va avoir la surprise... de sa vie.

Editions HarperCollins (ebook) - 432 pages

Ce n'est pas ma première rencontre avec cette auteure que j'apprécie beaucoup : sa chick-lit aborde toujours des thèmes bien plus profonds et sérieux qu'il n'y paraît, ce qui la distingue de beaucoup d'auteurs de ce genre qui restent dans la superficialité.

J'ai déjà lu le tome 2 de cette série (ne sachant pas alors qu'il s'agissait d'une série) et j'avais beaucoup aimé.

Ce tome 1 en revanche est une énorme déception. Si j'y ai retrouvé des qualités d'écriture et un certain humour qui m'avaient plu lors de mes lectures précédentes, l'histoire et les personnages (que j'avais pourtant déjà rencontrés pour la plupart) m'ont paru d'une superficialité sans nom.

Claire, donc, se fait larguer pour une autre le jour de son accouchement. Ok, c'est pas joli joli. Et le gars, on a envie de le trucider d'entrée. Sauf que voilà, Claire l'aiiiiiiiiime. Son James est parfait. Son James est un roc. Son James est sérieux. Son James s'occupe d'elle à merveille. Son James l'aime, elle en est persuadée. Son James va l'appeler, va venir la chercher.

Et puis une autre spécimen mâle pointe le bout de sa queue moins de 2 mois plus tard et c'est bizarre, Claire a oublié son James.

Claire donc est chiante. Elle est monomaniaque, elle est inintéressante. Et pour couronner le tout, elle est un peu concon hein...

James est un bâtard. James est une girouette. James est l'exemple typique du gros boulet qui pense que tout lui est dû. (et il est un début d'esquisse du personnage masculin de This Charming Man qui est autrement plus intéressant et poussé et développé)

Adam est inintéressant. Adam est fade. Adam n'a pas vraiment de personnalité.

Helen est ultra chiante. Je l'avais déjà pourtant rencontrée et elle ne m'avait pas fait cet effet là. J'ai eu envie de la baffer tout du long.

Et la mère est paradoxale. Elle ne sait pas ce qu'elle veut. Elle encourage sa fille à coucher avec le premier venu mais est limite prude et veut à tout prix qu'elle recolle les morceaux avec son ex... Hum... Elle non plus ne m'avait pas fait cet effet là.

Et puis bon, j'ai quelques griefs d'ordre personnel : NON, si tu viens d'accoucher et qu'au bout de 2 mois on peut te décrire en utilisant le mot "skinny", tu n'étais certainement pas grosse ni ne ressemblait à une pastèque. et donc moche. J'aimerais bien qu'on arrête d'associer le fait d'être gros à celui d'être moche et d'être indésirable. J'aimerais bien que "gros" arrête d'être la pire chose qu'on puisse être. Et j'aimerais bien que ce terme ne soit pas utilisé à tort et à travers. Non, tu n'es pas grosse, connasse.
Ensuite, j'aimerais bien qu'on m'explique comment, alors que pendant 2 mois elle pleurait après son James, dès qu'elle voit le bout d'une quéquette nouvelle elle l'oublie de suite. Genre ton mariage est pas encore enterré. (tssss m'énervent ces gens qui enchaînent les histoires. d'amour comme si c'était normal et moi j'arrive même pas à en vivre une)...
Bref, comme vous voyez j'ai eu beaucoup de mal à compatir...

Ca ne m'empêche pas de vous conseiller Keyes, je vous dirais juste d'éviter celui-là.


26 books toread in 2015

 

Posté par Miss Bunny à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 juillet 2015

Envies de fraises - Jennifer Weiner

envies de fraises

Chef dans un restaurant, Becky est très amoureuse de son mari, et ravie d'être enceinte. Tout irait bien si les médecins la lâchaient un peu avec ses problèmes de poids. Et si son infernale belle-mère la lâchait tout court.
Kelly est overbookée, hyper-ordonnée et archi-ambitieuse. Elle s'investit dans sa grossesse comme dans tout, c'est-à-dire à fond. Seul point noir dans cette organisation parfaite : son mari, qui passe ses journées vautré sur le canapé... Ça fait désordre.
Ayinde est canon. Et intelligente. Et gentille, en plus. Et aussi mariée à un champion de basket dont elle attend un enfant. Bref, le genre de tille qu'on adorerait détester.
Quand ces futures mamans font connaissance lors d'un cours de yoga prénatal, elles se disent qu'elles n'ont rien en commun. Mais la maternité leur promet bien des surprises...

Editions Belfond 2005, 456 pages

Ce livre était sur ma wishlist depuis un moment et je ne sais même pas pourquoi : ce n'est un secret pour personne que je n'ai aucune envie de procréer et surtout pas de subir l'épreuve de l'accouchement. Mais comme je suis tombée dessus à la bibli par hasard, et que ça m'avait l'air d'être une lecture parfaite pour l'été, je n'ai pas hésité.

Quatre femmes, qu'a priori rien ne rapproche, et qui dans la vraie vie ne se serait jamais rencontrée. Oui mais voilà, 3 d'entre elles sont enceintes et vont au même cours de yoga : ça crée des liens.

L'histoire s'écoule sur une année et le livre se découpe en mois : chaque mois, nous avons l'histoire du point de vue de chacune des protagonistes (Lia, l'actrice ; Ayinde, la femme de basketteur ; Kelly, qui rêve d'une vie de magazine et Becky, chef de restaurant). Si j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages (Ayinde m'a vite soûlée à ne pas savoir se détacher de son bébé ; Kelly est trop attachée à son "rêve" matérialiste - même si je peux la comprendre, notamment quand je vois l'attitude de son mari ; Becky et son mari se laissent TROP faire pa rapport à sa belle-mère - que j'aurais envoyée sur les roses il y a bien longtemps), je me suis quand même intéressée à leur histoire (enfin, Kelly, Lia et Becky, parce que décidément, Ayinde ne sert pas à grand chose). La preuve, j'ai passé une bonne partie de la nuit à voir comment elles s'en sortaient.

Passées les descriptions des accouchements (mais au secours !), j'ai aimé les voir se débattre avec leur quotidien, et c'est clair qu'être maman n'est pas une partie de plaisir (et jamais de la vie je veux vivre comme ça). J'ai même eu envie de les soutenir, parce que pour la plupart, elles étaient pas aidées avec leurs maris (les mecs !). Quant à Lia, j'ai eu très mal pour elle. Sa situation est horrible et je suis pas sûre qu'on puisse vivre quelque chose de plus atroce que ça.

Mais c'est un livre très optimiste, avec une jolie histoire d'amitié, qui a de grandes chances de se prolonger sur la génération suivante.

En bref, ça m'a bien plu !


26 books toread in 2015

 

 

Posté par Miss Bunny à 18:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

07 avril 2015

Bridget Jones, book 3: Mad About the Boy - Helen Fielding

bridget jones t3Attention, la 4e de couv contient des spoilers !

Veuve, 51 ans, mère de deux enfants en bas âge, mais toujours en quête de l'homme idéal : Bridget is back ! Elle n'est plus obsédée par ses kilos, plutôt par les réseaux sociaux, le nombre d'amis qu'elle a sur Facebook (ce qui ne peut que mal se passer, vu son niveau en informatique) et ses enfants qui la font tourner en bourrique. Le grand Mark Darcy - avec qui elle a vécu le bonheur conjugal pendant dix ans - est mort dans un accident, et après une longue période de deuil, Bridget se transforme en cougar dans les bras d'un trentenaire sexy (et quelque peu immature).
Mais pour combien de temps ? Car elle a bien entendu toujours le don de se mettre dans des situations impossibles.

Editions Vintage Digital - ebook - 347 p.

Lors d'une sortie en librairie cet été, je suis tombée sur ce livre. Je ne savais pas du tout qu'il y avait un tome 3 des aventures de Bridget Jones et j'ai été surprise et intriguée. Je n'ai jamais fait partie des fans hardcore de la série, mais j'aime bien quand même : c'est rigolo et souvent assez réaliste. En revanche, quand j'ai lu la 4e de couv, j'ai eu très peur. Déjà, j'ai détesté être spoilée de cette façon [Comment ? Bridget ? Veuve ?] et puis du coup, ça ne donne pas le ton pour de la comédie.

Mais on retrouve assez vite ce qu'on aime dans la série et en même temps, ça devient presque un problème : Bridget, à 51 ans, est toujours aussi gamine et paumée qu'à 30. Ce n'est pas du tout rassurant. Attachant, prétexte à de jolis petits gags, certes, mais ça fait un peur : ne grandit-on finalement jamais ?

Ensuite, ça reste assez prévisible : on sent le love interest à 10km à la ronde, les "péripéties" aussi (Félicie, aussi !) (oui, bon) (on fait ce qu'on peut avec les références qu'on a).

Et puis bon, mais ça c'est très personnel, son obsession sur son poids, alors que franchement, y'a pas de quoi, ça m'a soûlée plus d'une fois. Non, à 60kg, tu n'es pas obèse. Ta gueule. euh pardon. TA GUEULE. (Voilà c'était le coup de gueule perso du jour).

Au final, c'est une lecture sympa, dans la veine des 2 premiers, mais avec la petite étincelle en mois, je dirais.


 

ABC2015

Posté par Miss Bunny à 21:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

26 octobre 2014

Très chère Sadie - Sophie Kinsella

très chère sadie

Lara, vingt-sept ans, est dans une mauvaise passe : son fiancé est parti tomber amoureux d'une autre, son associée fait la fête sur une plage à Bali pendant que leur business de recrutement frôle dangereusement la faillite, et la voilà forcée d'assister à la crémation d'une très vieille grand-tante qu'elle a dû voir cinq fais tout au plus. Heureusement, Lara n'est pas seule. Car voici que surgit Sadie : une fille épatante, tout droit sortie des années vingt, fan de charleston et de soirées cocktail, de belles toilettes et de beaux garçons ; une vraie diablesse qui a aussi le chic pour apparaître aux moments les plus inopportuns et qui cultive une curieuse obsession pour un mystérieux collier. Au contact de cette nouvelle amie, Lara va comprendre qu'ajouter un peu de vintage, un brin de fantaisie et une touche de magie peut résoudre bien des soucis. Mais qui est vraiment cette très chère Sadie ?

Editions Belfond - 474p.

En octobre, j'aime lire des histoires de fantômes. C'est l'approche d'Halloween. La saison s'y prête bien, aussi. Donc, en utilisant le moteur de recherche de ma médiathèque, je suis tombée sur ce livre (et après l'avoir emprunté, je me suis rendue compte qu'en fait il était dans ma PAL, vu que je l'ai en anglais sur ma liseuse. Voilà certainement le plus gros inconvénient de la liseuse : la PAL n'est plus un objet physique, et je n'ai pas le réflexe daller vérifier sur mon livraddict si j'ai ce livre ou pas...).

C'est le premier Sophie Kinsella que je lis : je ne suis pas ultra fan de chick-lit, la série des Accro du shopping ne m'a jamais tentée (ni même le film) (n'étant pas moi-même une accro du shopping), mais je dois dire que pour un premier essai, c'est plutôt réussi.

Et pourtant ce n'était pas gagné. Lara, la protagoniste, n'est pas forcément très sympathique de prime abord, et elle semble avec des oeillères plus grosses que sa tête. Quant au personnage de Sadie, elle est pénible dès sa première apparition. Et égoïste.

Mais... même si les petits travers restent (en fait, surtout ceux de Sadie, car Lara évolue de façon positivie), l'histoire est plaisante. On se prend vite au jeu, on a envie de connaître le fin mot de l'histoire. Alors bien sûr, l'histoire d'amour de Lara est téléphonée, mais l'histoire de Sadie est vraiment très intéressante et très bien menée.

Et même si le message est loin d'être subtil, j'ai aimé que l'auteur en profite pour rappeler à ses lecteurs que la famille c'est précieux et qu'il faut s'occuper des personnes âgées, car leurs vies ne finissent pas lorsqu'elles vieillissent. J'ai trouvé que c'était un bel hommage.

Et puis je suis contente, cette fois, je l'ai vraiment eu mon fantôme !

Un livre sympathique, drôle, avec un peu de suspense... une jolie lecture pour mon mois d'octobre :)

 

Posté par Miss Bunny à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 octobre 2014

Le Diable s'habille en Prada, tome 2 : Vengeance en Prada - Lauren Weisberger

Vengeance en Prada

Elle lui a fait faire ses quatre volontés, l’a pliée au moindre de ses caprices, l’a persécutée du matin au soir. Finalement, l’ego de Miranda Priestly, directrice du prestigieux magazine de mode new-yorkais Runway, aura eu raison de la détermination de sa jeune assistante Andrea. Mais dans l’adversité, il faut savoir faire front et c’est ce qui s’est passé avec Emily, l’assistante qui l’a précédée auprès de Miranda, devenue depuis sa meilleure amie. Fortes de leur expérience auprès de celle qui fait la pluie et le beau temps sur le milieu de la mode, Andrea et Emily ont lancé il y a peu leur propre magazine trendy, The Plunge, spécialisé dans les mariages. D’emblée, c’est la consécration. Eh oui, la roue tourne ! Andy a tout juste 30 ans, elle a du succès et elle est sur le point de se marier. Ses années de calvaire lui paraissent loin désormais. Bien qu’elle fasse toujours attention de se tenir à distance de Miranda. Seulement, cette dernière sait reconnaître une opportunité quand elle en voit une et ce magazine lui fait envie. Autant dire qu’elle ne va pas manquer de se rappeler à leur bon souvenir… La voilà de retour, plus diabolique que jamais !

Editions France Loisirs - 555p.

L'heure de faire mon achat France Loisirs était arrivée et je ne savais pas quoi acheter. Je suis tombée par hasard sur ce livre et bien que le 1er tome n'ait pas été un coup de coeur (loin s'en faut), j'ai été intriguée.

Bon au final j'aurais dû m'abstenir en fait... C'est mal écrit, on a l'impression de lire une pub de 500 pages de long, et l'intrigue n'a aucun intérêt. Les personnages, y compris Andy (qui est stupide en plus), sont antipathiques au possible.

Et le titre, qui nous fait penser à un retour de Miranda, n'aide pas. En tout et pour tout, Miranda doit être physiquement présente sur une vingtaine de pages. Alors que c'est probablement la plus intéressante du lot. Et la moitié de ses apparitions est complètement anti-Miranda.

Je ne dirais pas que c'est une déception parce que j'en attendais rien de particulier, mais c'était bien nul.

(La chronique du tome 1, c'est par ici)

Posté par Miss Bunny à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 août 2014

Les Sœurs Walsh, tome 2 : Les vacances de Rachel - Marian Keyes

les vacances de rachel

Elle se rêve star de la nuit new-yorkaise...
et se réveille dans la peau d'une accro à la coke. L'autoportrait drôle et touchant d'une jeune femme d'aujourd'hui qui se cache derrière l'humour et l'auto-dérision tandis que sa vie vire au fiasco. Jeune Irlandaise installée à New York, avide d'intégrer les milieux branchés, Rachel sort beaucoup, boit plus que de raison et abuse des cocktails cocaïne-valium, ingrédients indispensables à la fête. Son patron menace de la virer ? Ce ne serait pas le premier ! Luke, son boy-friend, ne supporte plus ses crises ? Elle lui a toujours trouvé un petit côté ringard ! Jusqu'au jour où, après avoir avalé un tube de médicaments, Rachel se retrouve à l'hôpital.
Luke choisit ce moment pour la larguer. Ses parents, paniqués, la rapatrient d'urgence en Irlande et l'envoient dans un centre de désintoxication, le Prieuré. La première humiliation passée, Rachel finit par se persuader qu'elle va vivre deux mois de vacances dans une résidence de luxe : à elle les massages, les enveloppements d'algues et le farniente au milieu des célébrités. La réalité, bien sûr, sera tout autre, et le choc d'autant plus rude...

Editions Pocket - 563 p.

Ne cherchez pas la chronique sur le tome 1 : je ne l'ai pas encore lu. Je sais, c'est bizarre, mais je ne crois pas que ce soit nécessaire d'avoir lu le tome 1 pour apprécier le tome 2 (en tout cas, ça ne m'a pas manqué).

J'avais lu il y a presque 5 ans de cela This Charmig Man du même auteur et j'avais beaucoup aimé, à ma grande surprise : je m'attendais à ce que ce soit de la chick-lit gnan-gnan et en fait, c'était bien plus subtil.

J'ai le même ressenti avc ce roman. Pour un deuxième essai, c'est réussi. Marian Keyes vient donc d'entrer dans la liste d'auteurs que j'aime vraiment bien.

Ici encore, Keyes développe le thème de l'addiction, et c'est vraiment bien fait.

La narration à la 1e personne permet vraiment de s'identifier au personnage de Rachel, et de se mettre à la place de personnes qui se battent contre une addiction (même si, en tant que boulimique hyperphage, je sache déjà ce que c'est... Et d'ailleurs, j'ai retrouvé énormément de moi en Rachel). C'est léger, drôle, mais aussi terriblement réaliste.

Il serait facile de blâmer les personnages de ce roman et pourtant, l'auteur réussit à nous faire appréhender l'ensemble de la situation, si bien que le lecteur ne prend pas parti.

Cela reste de la chick-lit, donc il y a quand même un peu de gnan-gnan, mais le tout est très bien dosé.

Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un excellent roman, mais il est très bon.

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

Posté par Miss Bunny à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,