02 août 2015

iBoy - Kevin Brooks

iBoy

La vie de Tom Harvey bascule du jour au lendemain, lorsqu’un iPhone lui tombe sur le crâne du haut d’un immeuble et le plonge dans le coma. En se réveillant, il découvre avec stupeur que des morceaux de l’appareil sont restés incrustés dans son cerveau et lui permettent d’intercepter des connexions Internet et téléphoniques. Ce « iPouvoir » inclut aussi un champ de force électrique, sorte d’armure « iPeau », et la capacité de délivrer des électrochocs paralysants. Lorsque Tom apprend que son amie Lucy a été agressée par plusieurs membres du gang des « Corbeaux », qui terrorise toute la Cité, il décide d’agir. Pour punir les agresseurs et combattre cette bande sans pitié, Tom va utiliser ses pouvoirs. Mais pour cela, il doit gérer les deux personnalités qui sont en lui : « Tom », le garçon sain et bienveillant et « iBoy », le super héros aux désirs de pouvoirs implacables. Tom sera-t-il capable de cohabiter avec l’ego impitoyable de l’iBoy ? Réussira-t il à trouver l’équilibre entre faire le bien et faire justice soi-même ? Ce duel moral accompagnera notre héros tout au long de ces aventures. La lente éclosion des sentiments entre Tom et Lucy dans un contexte violent et inhospitalier, l’intrusion du fantastique dans un monde ultra-contemporain, font d’iBoy un concept original et un cocktail détonnant.

Editions de la Martinière - 281 pages

Voilà un livre dont je n'attendais pas grand chose (et les premières lignes ont failli me faire penser que j'avais raison) et qu'est-ce que je me suis trompée ! En gros voici mon premier coup de coeur de 2015. Il était temps. (Même si j'ai apprécié certains livres, celui-là est le premier pour lequel je me dis wow cette année).

00

Livre jeunesse donc, et je m'attendais à quelque chose d'édulcoré, de mignon et d'un peu fantastique (pas dans le sens génial mais dans le sens littéraire quoi). En fait, ça n'a rien d'édulcoré, ni de mignon. C'est même relativement violent et parfois à la limite du supportable. Et c'est tant mieux. Voilà un livre jeunesse qui ne prend pas les jeunes pour des cons.

J'ai tout aimé dans ce livre : le lieu de l'histoire (quelle bonne idée que ça se passe dans une cité en proie à une mini-guerre des gangs !), les personnages (la grand-mère en particulier me touche beaucoup), les péripéties ( [le viol] m'a beaucoup étonnée dans un livre comme celui-ci, mais je trouve ça bien d'aborder le sujet), la (les) morale(s), l'action...

Je l'ai lu d'une traite, et honnêtement, j'aurais pu lire le double de pages sans problèmes. Il ne me reste plus qu'à découvrir un autre livre de cet auteur bien surprenant.


 

ABC2015

Posté par Miss Bunny à 23:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


20 juillet 2015

Les Orphelines d'Abbey Road, tomes 3 et 4 - Audren

les orphelines d'abbey road t3

Quelle est cette armée de fantômes immobiles, pétrifiés dans l'abbatiale d'Abbey Road ? Ce sont les pensionnaires et les professeurs de l'orphelinat, tous plongés dans une torpeur mortelle. A peine revenues du monde magique d'Alvénir, Joy et ses camarades doivent y retourner pour trouver l'Alchiminott, le seul contrepoison qui puisse dissiper cet envoûtement. Mais cette fois, franchir la porte secrète ne suffit pas, c'est dans le passé d'Alvénir qu'elles doivent se rendre, aux origines du mal, à cette époque où le Diable Vert, désormais maître de l'orphelinat, n'était qu'un être d'amour et de compassion. Peut-être auront-elles, pour changer le cours du temps, à risquer leurs vies. Peut-être Ginger aura-t-elle enfin la preuve qu'elle n'appartient pas tout à fait au même monde que ses camarades. Pour l'instant, la seule certitude de Joy s'appelle Alonn, ce garçon aux yeux violets auquel elle aimerait bien ne plus penser. Pourtant, lorsqu'elle rencontre Mauk, avec sa peau mate et son regard intense, son coeur se met à battre étrangement. En Alvénir, les enchantements comme les drames pourraient bien naître des histoires d'amour impossibles...

Editions L'Ecole des Loisirs - 304 pages

 

les orphelines d'abbey road t4

Tandis qu’au manoir d’Abbey Road le DiableVert prépare l’invasion de l’orphelinat par les gens de son peuple, les Mogadors, Joy est kidnappée, retenue de force dans le monde d’Alvénir. Elle seule, paraît-il, peut guérir Alonn, le garçon aux yeux violets, du mal qui le ronge. Pour Joy, ce nouveau voyage est celui des révélations et d’une compréhension nouvelle. Elle découvre peu à peu que le monde magique d’Alvénir, sous son apparente douceur, est une dictature. Et malgré la peur que lui inspirent le Diable Vert et les Mogadors, elle comprend désormais leur révolte. Mais ce voyage est aussi celui de la confusion dans le coeur de Joy. Est-elle vraiment amoureuse d’Alonn ? Est-il possible que par ses propres sentiments elle ait changé la nature de cet Almour et l’ait rendu capable d’aimer ? Et pourquoi alors est-elle toujours éprise de Mauk, le Mogador, qui l’a peut-être trahie ?

Editions L'Ecole des Loisirs - 270 pages

 

J'ai donc retrouvé très vite Joy et les autres pour encore plus d'aventures, et cette fois, en plus du monde d'Alvénir, nous allons aussi dans le passé. J'ai bien aimé cette série, mais il manque un petit quelque chose.

Dans le tome 3, nous allons dans le passé pour tenter d'en savoir plus sur le Diable Vert. Dans le tome 4, les Mogadors sont entrés dans notre monde.

Au final, tout ça est traité de façon relativement superficiel. Oui, on en apprend un peu plus sur les motivations de Volem. Oui, on apprend le secret des pouvoirs de Ginger. Oui, on apprend aussi pourquoi Alonn est si précieux aux yeux de la Grande Chouette. Mais finalement...

  • pourquoi est-ce qu'il a décapité la Reine ?
  • pourquoi est-ce que la Grande Chouette est devenue présidente ?
  • pourquoi est-ce qu'elle est aussi pénible ?
  • pourquoi est-ce que les gens d'Alvénir ont aussi peu d'esprit d'initiative et de "rebellion" ?
  • quelles sont finalement les conséquences à long terme de l'invasion des Mogadors ?
  • que se passe-t-il quand on suit Joy dans ses aventures ? Elle n'est pas forcément la plus intéressante, et suivre Ginger, June et les autres aurait pu être aussi très intéressant.
  • qu'en est-il des parents de Joy finalement ?

Et puis bon, Joy est une ado, certes, mais est-ce qu'elle a besoin d'être inconstante ? Ou alors elle fait preuve de beaucoup de maturité pour aborder le polyamour si jeune... Et j'avoue que du coup, la fin m'a beaucoup déçue : je pense que l'histoire aurait pu être beaucoup plus intéressante et percutante si la fin ne laissait pas un arrière-goût de romance YA sans saveur.

Malgré tout cela, je le répète, c'est une série que j'ai appréciée. Le monde créé par Audren est vibrant et intrigant. L'écriture est toujours aussi agréable à lire et certaines réflexions engagées (notamment sur la place de l'enfant dans la société) méritent le détour. C'est une lecture multi-niveau et je trouve cela très bien pour le public ciblé... et pour les plus grands.

Posté par Miss Bunny à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 juillet 2015

Les Orphelines d'Abbey Road, tome 2 : Le monde d'Alvénir - Audren

les orphelines d'abbey road t2

Dans le parc de l’orphelinat d’Abbey Road, au fond du petit bois, se trouve l’entrée du pays d’Alvénir. C’est une entrée invisible. Seuls ceux à qui il manque quelque chose ou quelqu’un ont le droit de la franchir.
Joy a le cœur qui bat en passant la porte secrète, elle espère retrouver ses parents. Elle a le sentiment qu’ils sont toujours en vie. Lady Bartropp, à la recherche de sa sœur kidnappée, l'accompagne dans ce voyage.
Il paraît que dans le monde d’Alvénir toute chose a sa raison d’être. Mais pourquoi cette expédition se révèle-t-elle si difficile et angoissante ? Pourquoi faut-il passer des épreuves ? Pourquoi Lady Bartropp semble-t-elle soudain frappée d'amnésie ?
Et qu’est-ce qui pousse Alonn, l’étrange et beau garçon aux yeux violets, à faire tout le contraire de ce qu’il a promis à Joy ?

Editions L'Ecole des Loisirs - 287 pages

Voilà une affaire rondement menée. Je n'ai qu'une chose à dire : je veux la suite !!!

Dans ce deuxième tome, point d'orphelinat : nous n'avons pas le temps car nous allons presque tout de suite dans le coeur du sujet. Nous découvrons donc plus en détail le monde d'Alvénir, et je dois dire que c'est réussi. Que ce soit sur la société, le monde de fonctionnement, les gens qui y vivent, les informations sont parfaitement dosées, ni trop, ni trop peu. Joy, Ginger, Dawson et Aglaé vivent différentes aventures et on les suit avec plaisir.

Les nouveaux personnages apportent un petit plus non négligeable et j'espère qu'on les recroisera. La seule qui me plaît moins finalement, c'est la Grande Chouette que je trouve finalement assez froide.

Les différentes péripéties se succèdent et la fin est très intéressante et donne envie de se plonger tout de suite... ben dans la suite.

Finalement, je n'ai vraiment pas grand-chose à dire. Il va falloir que je patiente demain pour la suite car je ne l'ai pas sous la main !

 

Posté par Miss Bunny à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les Orphelines d'Abbey Road, tome 1 : Le diable vert

les orphelines d'abbey road t1

L’orphelinat d’Abbey Road ne s’est pas toujours appelé ainsi. Son véritable nom, il vaut mieux ne pas le connaître. Il vaut mieux ne pas poser de questions, non plus, ni sur ce sujet ni sur aucun autre. Soeur Ethelred n’aime pas que les enfants posent des questions. Elle dit que Dieu apportera toutes les réponses. Ses réponses à elle, ce sont les punitions. Ce soir, comme chaque soir, les pensionnaires ont dit leur prière et soeur Ethelred a coupé l’électricité dans le dortoir. Mais Joy ne peut pas dormir. Elle pense au souterrain que son amie Margarita a découvert sous l’abbatiale. Qu’y a-t-il au bout de ces couloirs qui sentent le soufre ? Pourquoi Prudence ne parle-t-elle plus depuis qu’elle les a visités seule ? De quoi a-t-elle si peur ? D’où vient cette étrange brûlure sur son bras ? Que cache le mince sourire de Lady Bartropp, la bienfaitrice de l’orphelinat ? Et pourquoi la petite Ginger chante-t-elle sans cesse une chanson en latin sans même s’en apercevoir ? Les réponses sont peut-être là, tout près, dans un autre monde.

Editions L'Ecole des Loisirs - 281 pages

Voilà un livre que j'ai emprunté par hasard, et comme d'habitude, je n'ai pas lu la 4e de couv (et toujours pas d'ailleurs). Du coup, je ne savais pas à quoi m'attendre.

Pour moi, ce livre se divise en 3 parties. Pour le 1er tiers, c'est assez conforme à ce que le titre suggère. On découvre un orphelinat tenu par des soeurs, avec des petites filles de tout âge et toutes (ou presque) relativement attachantes. Il y a un petit peu de l'atmosphère Jane Eyre dans sa période orphelinat justement. Les bases sont posées et avec une très belle écriture qui, chose relativement rare dans du jeunesse, n'est pas du tout simplifiée ou simpliste, mais toujours juste et ciselée. On se fait une idée très précise du quotidien de Joy et de ses amies.

Dans le 2e tiers, l'histoire commence à se corser un peu, et c'est assez bien amené. Je dis assez bien seulement parce que j'ai aussi un peu l'impression que ça arrive comme un cheveu sur la soupe. Je sais, ça paraît paradoxal, et pourtant j'ai vraiment eu cette double sensation. Des questions sont posées, des mystères aussi et on a envie d'en savoir plus.

Dans le 3e tiers, on a des "révélations" (je mets entre guillemets parce que bon, on s'en doute assez vite), mais qui n'ont pas grand chose à voir avec les questions du 2e tiers. On nous laisse en suspens (normal, il y a une suite).

Si les 2 premiers tiers m'ont assez plu, le 3e sans plus. Mais je suis quand même intriguée, alors je me lance tout de suite dans le tome 2 !


 

26 books toread in 2015

Posté par Miss Bunny à 01:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 janvier 2015

Darkness Rising, book 1: The Gathering - Kelley Armstrong

The Gathering

Un drame. Des évènements inquiétants. Un secret bien gardé.
Maya Delaney aime la nature : les bois qui entourent sa maison sont comme un sanctuaire et sur sa hanche, la jeune fille a une tache de naissance qui ressemble à l'emprunte d'une patte de puma. Maya ne pourrait pas vivre ailleurs.
Jusqu'au jour où des évènements étranges bousculent la vie des habitants de Salmon Creek. Daniel, le meilleur ami de Maya, a de mauvais pressentiments à propos de certaines personnes, comme Rafe, un adolescent qui vient d'arriver en ville. Quel secret cache-t-il? Et pourquoi Maya l'intéresse-t-elle tant?

Editions Atom Books - 359p.

C'est le ptit Mammouth qui m'a offert ce livre, il y a plus d'un an maintenant, et en toute honnêteté, sans l'ABC, il serait resté sur mon étagère. Donc merci à l'ABC, parce qu'en fait j'ai vraiment bien aimé ce livre ! (et donc merci au Mammouth, sans qui je n'aurais jamais lu ce bouquin !)

Je ne dis pas qu'il est parfait, cependant. Le premier contact m'a même mis sur la réserve : ENCORE un bouquin écrit à la 1e personne du singulier, ENCORE une héroine ado... MAIS c'est presque tout ce que j'ai à reprocher à ce bouquin.

C'est très bien écrit, et on entre dans l'histoire tout de suite. De nombreuses fois, j'ai eu l'impression d'être dans la forêt avec Maya, de sentir l'odeur des feuilles, du pin, des sous-bois, l'air frais de la nature. J'ai réussi à me faire une idée très nette de l'environnement du livre, parce que les descriptions sont très bien décrites.

Les personnages ne sont pas du tout cliché, il y a une complexité en chacun d'eux, qui les rend intéressants. J'ai particulièrement aimé Maya, alors que d'habitude les héroines de ce genre de bouquins me soûlent. Contrairement à ses "copines", Maya est sûre d'elle. Sa particularité vient de ses origines mais elle n'en fait pas tout un plat : elle l'a acceptée et ne passe pas son temps à son plaindre. Elle est intelligente, maline et ses doutes, quand elle en a, sont légitimes, pas seulement des doutes d'ado qui veut qu'on la rassure. Elle est très bien entourée, et ça aussi, ça fait plaisir.

Quant à l'histoire, elle est intéressante aussi. Il y a un mélange de mystère, de folklore, de science qui me plait beaucoup.

Malgré les 50 dernières pages (qui m'ont vite soûlée, parce que je trouvais ça long et répétitif), j'ai vraiment bien aimé ce livre, et je lirai le 2e tome avec plaisir !


ABC2015

ABC 2015 - 1/26 - A

 

Posté par Miss Bunny à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 janvier 2015

Lucian - Isabel Abedi

Lucian

Lucian, l'étrange garçon sans passé ni mémoire, ne cesse de croiser le chemin de Rebecca. Son seul point d'ancrage, c'est elle ; elle, dont il rêve toutes les nuits. Et d'emblée, Rebecca a ressenti pour lui une attirance fulgurante et inexplicable. Malgré leurs efforts, ils ne parviennent pas à s'éloigner l'un de l'autre. Mais avant d'avoir pu comprendre quel était leur secret, ils sont séparés. Et les conséquences sont terribles, car ce qui les lie est plus fort que l'amour.

Editions Bayard Jeunesse - 475p.

Quand Atra est venue me voir cet été, elle m'a offert des livres de styles différents et celui-ci est le 1er.

En toute honnêteté, en lisant la 4e de couv, je me disais qu'il ne me plairait pas. Une ado qui tombe amoureuse d'un gars a priori hors du commun... Comme ça, ça m'ennuyait déjà.

Et les 150 premières pages ont plutôt eu tendance à m'agacer. Les atermoiements de l'ado amoureuse qui ne comprend pas son "chéri" et se pose tout un tas de questions, analyse tous ses faits et gestes... Et Lucian ne m'intéressait pas des masses non plus. La narratrice le dit beau, mais je n'ai jamais pu me défaire l'image d'un mec dégingandé aux cheveux gras, flottant dans son blouson en cuir... Bon.

Et puis la 2e partie arrive et là ça commence à devenir intéressant. Déjà, Rebecca se tait. Et ça, c'est plutôt sympa. Et puis autant sur la première partie le suspense n'en est pas vraiment, autant sur la 2e, on se demande vraiment ce qu'il se passe.

Et ensuite l'explication de l'existence de Lucian donne tout son sens au livre.

Malheureusement, l'auteur ne reste pas sur cette bonne impression et on retombe dans une romance d'ado à 2 balles, et la fin m'a franchement déçue et j'ai même pensé : "tout ça pour ça".

Le lecteur se trouve un peu comme sur un grand huit : plat au début et à la fin, avec des loopings au milieu. Le style, pas particulièrement percutant, n'apporte ni n'enlève rien.
En ce qui concerne les personnages, peu ont réellement une consistance, un impact. La mère de Rebecca me donne envie de la taper (et c'est quoi cette manie d'appeler sa mère par son prénom ?), et les autres sont transparents. Les seuls un peu intéressants sont Faye et Morton, mais malheureusement, je pense que l'auteur aurait pu leur donner plus d'importance.

Un bilan en demi-teinte finalement, mais je dirais que j'ai bien aimé quand même.


 

26 books toread in 2015

#26bookschallenge: 6 - a book by an author you've never read before

Posté par Miss Bunny à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 octobre 2014

L'Orphelinat des âmes perdues, tome 1 : Photo hantée - Stefan Petrucha et Thomas Pendleton

l'orphelinat des âmes perdues t1

Quatre fantômes de petites filles.
Un rituel nocturne.
Chacune à leur tour, elles lancent leurs précieux osselets pour dire les contes des âmes perdues. Des histoires si terrifiantes que même les rats de l'orphelinat ont pris la fuite.

Au programme cette nuit...
Mandy, dix-sept ans, a tout ce dont une adolescente peut rêver : l'amitié, l'amour, le monde à ses pieds... Quand elle apprend qu'une élève a été violemment assassinée, tout son univers s'écroule. Sms mystérieux, e-mails menaçants, coïncidences étranges, Mandy est persuadée que tout se passe dans sa tête. Et pourtant, ce qui l'attend dépasse de très loin tout ce qu'elle a pu imaginer...

Editions du Masque (MSK) - 209p.

Pour octobre, je voulais me mettre dans l'ambiance automne / halloween. Ca commence à être la période de la pluie, des journées sous la couette à lire, du brouillard, et tout ça, ça me donne envie de frissons, de mystères mais aussi de magie. Donc je suis allée faire ma petite moisson à a médiathèque et j'ai trouvé ce livre.

Alors je ne suis pas encore au coup de coeur, mais j'ai adoré et j'ai eu exactement ce que je cherchais : le frisson, le petite boule au ventre. Mais commençons par le commencement.

Le prologue et l'épilogue nous présentent 4 jeunes filles. La 4e de couv nous parle de fantômes, mais à part à la toute fin, il y a peu d'indices qui nous permettent de les identifier comme telles. Et d'ailleurs, ce prologue et cet épilogue ne sont pas ultra clairs.

En revanche, l'histoire racontée dans la majeure partie du livre est très claire. Et prenante. Mandy, donc, est dévastée d'apprendre qu'une de ses camarades de classe a été retrouvée morte, sauvagement assassinée. En parallèle, elle commence à correspondre avec un garçon de son âge, lui aussi touché par cette tragédie et qui recherche un peu de réconfort auprès de quelqu'un, car il n'a pas trop d'amis dans la ville.

Dès le début on se doute que le garçon en question est un peu louche, mais il gagne notre confiance (et l'écriture est suffisamment efficace pour que j'aie un autre suspect en tête). Mais honnêtement, je ne m'attendais pas à cette résolution et je suis ravie. Plus j'avançais dans ma lecture, plus j'avais envie d'en savoir plus, moins j'avais envie d'arrêter, et plus j'avais le coeur qui battait.

C'est un livre court et très efficace (même s'il est assez représentatif du genre, mais sur le coup, j'étais plutôt partie sur une enquête classique).

Livre lu dans le cadre de :

ABC14

Posté par Miss Bunny à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 septembre 2014

Cornes - Joe Hill

cornes

Au début, Ig croit que les cornes sont une hallucination, celle d’un esprit malade, rongé par la colère et le chagrin. Cela fait un an que Merrin Williams, sa bien-aimée, a été violée et tuée dans des circonstances inexplicables. Depuis, reclus dans sa solitude, il vit un enfer, et il a plus de raisons qu’il n’en faut pour sombrer dans la dépression. Pourtant les cornes sont on ne peut plus réelles.

Jadis, Ig le vertueux faisait partie des privilégiés : né dans une famille riche, second fils d’un musicien renommé et frère cadet d’une star montante de la télé, il avait la sécurité, l’aisance, une place reconnue au sein de sa communauté. Ig avait tout pour être heureux, plus encore il avait Merrin et un amour réciproque, auréolé de magie, fondé sur les mêmes rêves. Mais la mort de Merrin a tout détruit. Seul véritable suspect, Ig n’a pourtant jamais été accusé ni jugé. Et donc jamais innocenté. Pour le tribunal que constitue l’opinion publique de Gideon, sa ville natale du New Hampshire, Ig aura beau dire ou faire, il est et restera toujours coupable, car ses parents riches et influents ont exercé des pressions pour faire boucler l’enquête. Il est abandonné de tous, Dieu y compris. De tous, sauf de son démon intérieur…

Et voilà qu’Ig se retrouve soudain doué d’un nouveau pouvoir, assorti à son nouvel aspect et tout aussi terrible, un macabre talent qu’il compte bien utiliser pour retrouver le monstre qui a tué Merrin et détruit sa vie. Être bon, prier… tout ça ne l’a mené nulle part. Il est temps de prendre sa revanche… Il est temps de donner sa part au diable…

Editions J'ai Lu - 511p.

Mon frère m'a montré la BA du film, qui m'a bien intriguée, puis je l'ai postée sur mon mur FB et un ami m'a demandé si j'avais lu le livre, qui d'après lui valait le détour. Ni une ni deux, le samedi suivant je me rendais à la médiathèque pour l'emprunter.

Comme la BA le laisse entendre, c'est assez bizarre, mais suffisamment intéressant pour donner envie de continuer. Le personnage principal, Ig, est complètement paumé, et on l'est avec lui au début. Et au fur et à mesure que ça devient clair dans sa tête, ça le devient dans la nôtre aussi.

Le découpage en parties est très bien fait : on suit différents moments de la chronologie, pour bien comprendre tous les événements. On en vient à sympathiser très vite avec Ig et avec Merrin.

Néanmoins, je trouve qu'ils manquent un peu de nuances, notamment le personnage de Lee (même si c'est totalement explicable et d'ailleurs bien expliqué).

J'ai lu ce livre sans me forcer, mais sans plaisir. Il manque un petit quelque chose et en même temps, je l'ai parfois trouvé malsain (ou plutôt l'atmosphère malsaine) sans pouvoir mettre le doigt sur ce qui me dérangeait. Il y a également quelques longueurs.

J'irai quand même voir le film, car j'aime bien Daniel Radcliffe, et c'est un choix judicieux pour ce personnage.

Posté par Miss Bunny à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,